Sobriété énergétique : le SIMV interpelle la ministre de la Transition énergétique - Le Point Vétérinaire.fr

Sobriété énergétique : le SIMV interpelle la ministre de la Transition énergétique

Michaella Igoho-Moradel

| 06.10.2022 à 19:06:00 |
© Istock - Media Trading Ltd

Le Syndicat de l’industrie du médicament et réactif vétérinaires (SIMV) demande d’inclure l’industrie de la santé animale dans les services sociaux essentiels pour la fourniture de gaz.

Alors que le gouvernement a présenté ce jour son plan de sobriété énergétique le Syndicat de l’industrie du médicament et réactif vétérinaires (SIMV) a écrit, début septembre, à la ministre de la Transition énergétique. Il alerte l’exécutif sur les risques de pénurie qui risqueraient de compromettre la possibilité de protéger contre les zoonoses et de menacer l’approvisionnement sûr et continu d’aliments d’origine animale « Le gaz naturel est une matière cruciale nécessaire à la stérilisation des matériels et matériaux pour la fabrication de nos médicaments, notamment les vaccins et les médicaments injectables. Cette activité mobilise 90 % de notre consommation de gaz ». Pour limiter les risques de pénuries, le SIMV demande d’inclure l’industrie de la santé animale dans les services sociaux essentiels pour la fourniture de gaz, alors que des listes d’exemption sont en cours d’élaboration par les préfectures. « Il est important que les sites de production de médicaments vétérinaires soient clairement identifiés et exemptés de délestage. (…) Le SIMV va travailler avec ses membres afin que les entreprises puissent être identifiées rapidement auprès des préfets pour une exemption une fois le caractère stratégique de notre secteur confirmé ».

Une charte de 15 actions

Ces coupures ciblées et temporaires de l’approvisionnement en énergie ne surviendraient que si le plan sobriété de l’exécutif ne permet pas d’éviter ces mesures contraignantes. Les entreprises, y compris les industriels, sont ainsi appelées à jouer le jeu de la sobriété.

Chauffage, éclairage, déplacement… Une charte de 15 actions sera communiquée aux entreprises. Les entreprises sont entre autres invitées à baisser le chauffage à 19°C dans les bureaux et les bâtiments recevant du public, réduire les éclairages extérieurs et les éteindre la nuit, supprimer les déplacements non essentiels. Elles sont aussi encouragées à réaliser un diagnostic de performance énergétique de leurs bâtiments, à suivre précisément leurs consommations énergétiques et à opter pour des solutions techniques moins énergivores. De même, plusieurs actions peuvent être mises en place pour sensibiliser et former les salarié(e)s aux écogestes.

Michaella Igoho-Moradel

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application