Six académies préconisent une souveraineté dans le secteur des tests

Céline Gaillard-Lardy | 08.07.2021 à 15:47:00 |
© Getty Images

Un rapport interacadémique tire les leçons de la pandémie et préconise la restauration d’une souveraineté nationale dans le domaine des tests, et plus largement dans le domaine médical.

Afin de tirer des leçons de la pandémie de covid-19, six académies (académie des sciences, académie nationale de médecine, Académie d’agriculture de France, Académie nationale des sciences, Académie vétérinaire de France et  académie des technologies) ont travaillé conjointement pour « étudier les forces et les faiblesses du domaine des tests d’analyses biologiques souvent mal connu et dont le rôle s’est révélé essentiel dans le suivi de l’épidémie actuelle de SARS-COV-2 ». Leur rapport, remis le 1er juillet 2021, souligne le rôle critique de ces tests dans la pandémie actuelle, caractérisée notamment par une forte proportion de personnes asymptomatiques et contagieuses. L’utilisation de tests permet la mise en œuvre aussi bien d’une stratégie d’atténuation de l’épidémie (vivre avec) ou que d’arrêt de l’épidémie, encore appelée stratégie zéro covid. Ce rapport décrit également une chaîne technologique complexe qui a finalement bien fonctionné, même si les débuts ont pu être difficiles, tant ses caractéristiques sont multifactorielles : médicales, scientifiques, industrielles, organisationnelles, mais aussi financières, nationales et internationales.

Ce rapport souligne la nécessité de réactiver le plan pandémie. Il préconise également de conforter le secteur industriel, et plaide pour la restauration d’une souveraineté nationale et européenne dans le domaine des tests, et plus largement de la santé. « Conscient que l’avenir appartiendra sur ces sujets à ceux qui sauront faire avancer ce type de recherche appliquée partenariale, le Président Biden, à peine élu, propose une revalorisation budgétaire considérable des agences qui en ont la charge, dans un pays […] où pourtant ces pratiques sont déjà bien établies. À notre échelle nationale, saurons-nous faire de même ? » s'intgerrogent les auteurs de ce rapport.

Céline Gaillard-Lardy
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK