SIM’Alter, un outil pour évaluer les conséquences d’un arrêt de la castration des porcelets

Tanit Halfon

| 14.09.2021 à 16:58:00 |
© iStock-mamarama

Cet outil, développé par l’Institut technique du porc, s’intéresse aux conséquences économiques sur les élevages. Il sera enrichi prochainement, pour permettre l’évaluation des conséquences d’une immunocastration.

Au 1er janvier 2022, la castration chirurgicale à vif des porcelets domestiques mâles sera interdite (arrêté du 24 février 2020). Dans ce contexte, l’IFIP-Institut du porc a développé un outil, SIM’Alter, pour évaluer les conséquences d’un arrêt de la castration sur le résultat économique de l’élevage de porc.L’outil est déjà accessible en ligne sur le site de l’IFIP.3 scénarios typeIl s’agit d’un simulateur qui se base sur 3 scénarios types pré-paramétrés (cas moyens). Toutefois, une personnalisation est aussi possible (scénario libre).Pour les 3 scénarios type, la différence se situe au niveau du prix de l’aliment (élevé ou moyen) et de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.

Tanit Halfon

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application