Sepsis : nouvelle définition, prévention et traitement

Gwenaël Outters | 25.10.2018 à 10:26:14 |
La gestion des portes d’entrée (cathéters, sondes et drains, lésions de décubitus, hygiène des orifices et des lieux d’hospitalisation) est une priorité : elles sont la première cause de sepsis iatrogène.
© kozorog-istock

Définition du sepsis et implication dans la prise en charge Nouvelle définition Avant 2016, le sepsis était défini comme un « syndrome inflammatoire généralisé associé à une infection objectivée ». Depuis 2016, il est considéré comme « une défaillance d’organes imputable à une réaction anormale de l’organisme face à une infection suspectée ». Cette nuance découle de la prise de conscience qu’en plus de la douleur, de la chaleur et de la tuméfaction l’inflammation est associée à une perte de fonction : la recherche des dysfonctions permet d’en déterminer la sévérité et de grader la défaillance en sepsis (infection + défaillance organique) ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Gwenaël Outters
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application