SARS-CoV2 : l'Académie nationale de médecine recommande de maintenir une surveillance continue animale

Tanit Halfon

| 15.04.2022 à 14:15:00 |
© iStock-BlackJack3D

Cette surveillance vaut aussi bien pour les animaux domestiques que pour la faune sauvage et liminaire sensible au virus. L'Académie recommande aussi de procéder à un séquençage systématique pour chaque cas trouvé positif.

Dans un communiqué en date du 13 avril 2022,l'Académie nationale de médecine revient sur la sensibilité avérée de plusieurs espèces animales au SARS-CoV2.Comme il est rappelé, plusieurs cas de contamination animale ont été décrits, tant pour des espèces domestiques - chiens, chats, lapins, hamsters dorés, que pour la faune sauvage détenue - grands félins, grands singes, hippopotame, loutre - ou pas - cerfs de Virginie, loutres, martres, blaireaux - en captivité. Des animaux d'élevage, les visons, ont aussi été touchés.Certaines de ces descriptions de cas sont associées à des hypothèses de transmission retour à l'humain. C'est le cas par exemple pour ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Tanit Halfon

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application