Sars-CoV-2 : une mise au point sur le risque de transmission aéroportée du virus

Tanit Halfon | 03.11.2020 à 12:09:29 |
foule
© iStock-legna69

La société française d’hygiène hospitalière maintient ses propos recueillis dans un précédent article, et réaffirme que la transmission par aérosols n’apparaît pas à ce jour comme le mode de transmission principal du Sras-CoV-2.

Un précédent article sur le risque de transmission aéroportée du virus Sars-CoV-2 avait fait réagir. Y étaient développées les conclusions de la Société française d’hygiène hospitalière sur les modes de transmission du virus : la transmissions aéroportée est possible, mais elle n’apparaît pas comme le mode transmission relevant en clinique, et c’est la voie des « gouttelettes » qui constitue le mode de transmission majoritaire. Sollicité par nos soins, le président de la SF2H, le Dr Grandsbastien, est revenu sur ces conclusions. « Si l'émission de gouttelettes et toujours associée à l'émission de particules plus fines restant plus longtemps en suspension, cela ne supporte pas que ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application