SARS-CoV-2: importance de la surveillance et de la prévention chez les animaux sauvages 

Clothilde Barde

| 25.03.2022 à 14:30:00 |
© Joel Carillet

L'Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE), l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) et l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ont appelé, dans un communiqué commun émis le 7 mars 2022, à la vigilance sur le SARS-CoV-2 dans la faune sauvage.

"La faune sauvage ne joue pas un rôle important dans la propagation du SARS-CoV-2 chez l’être humain, mais sa propagation dans les populations animales peut affecter la santé de celles-ci et faciliter l’apparition de nouveaux variants du virus" selon une déclaration récente conjointe de l'Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE), de l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et  l'Agriculture (FAO) et de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) du 7 mars 2022. En effet, les chercheurs ont observé, jusqu’à présent, qu’outre les animaux domestiques, des animaux sauvages en liberté, en captivité ou d’élevage tels que les grands félins, les visons, ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.

Clothilde Barde

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application