Santé des animaux aquatiques : un premier plan stratégique de l’OIE - Le Point Vétérinaire.fr

Santé des animaux aquatiques : un premier plan stratégique de l’OIE

Tanit Halfon | 29.06.2021 à 12:45:00 |
© iStock-Vaara

L’enjeu est d’accompagner le développement d’une aquaculture durable, face à une demande en hausse de protéines d’origine animale. Selon l’Organisation mondiale de la santé animale, il faudra doubler la production d’animaux aquatiques d’ici 2050.

Lors de sa dernière session générale, l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) a annoncé le lancement de la première stratégie mondiale pour la santé des animaux aquatiques. Les enjeux sont de taille : face à un accroissement de la population mondiale, et des besoins en protéines d’origine animale, satisfaire la demande revient à doubler la production d’animaux aquatiques d’ici 2050, sachant qu’aujourd’hui, plus de 50% des animaux aquatiques consommés dans le monde sont issus de l’aquaculture. De plus, les animaux aquatiques font partie des produits animaux les plus commercialisés au monde, avec selon l’OIE, plus d’un tiers des produits ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Tanit Halfon
1 commentaire
avatar
Dr Martin le 11-03-2022 à 11:15:50
La République démocratique du Congo ,heurte à des nombreux problème à l'aucurance : manque de production sur l'aquaculture ; manque de production en grande quantité du lait du à une faible de système d'élevage des bovins et petit ruminants. Maintenant il ya une hausse de demande en protéines d'origine animale, donc le même enjeu d’accompagner le développement d’une aquaculture durable, doit être intégré dans notre système d'élevage afin de répondre sensiblement au besoin de la population.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application