Sanitaire, écologique, la crise que nous traversons est aussi celle de l’anthropocentrisme

Michel Bertrou | 27.04.2020 à 10:10:11 |
Livres
© D.R.

Bien plus qu’un concept, One Health (« une seule santé ») est une nécessité. Du VIH au Covid 19, de la grippe aviaire à Ebola, les grandes épidémies sont toutes d’origine animale.

Entre humains et non-humains le destin est commun. On peut alors se demander si le fait que l’animal soit omniprésent dans le débat contemporain est la manifestation d’une sensibilité nouvelle ou plutôt la fin du déni. Comme l’écrit l’ethnologue Sergio Dalla Bernardina, peut-être s’agit-il moins d’une prise de conscience que de l’admission d’une évidence : les animaux nous ont toujours été proches. Si notre émancipation conjointe avec eux tarde à se traduire politiquement, les réflexions sont activées. S’interroger sur les animaux dépasse aujourd’hui le cadre des sciences naturalistes et relève aussi des sciences humaines et des arts. Dans les croisements ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Michel Bertrou
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK