San Francisco interdit aux animaleries la vente d’animaux non issus de refuges

Bénédicte Iturria | 28.02.2017 à 11:52:45 |
Chiot
© Brasil2 – iStock

Le 14 février dernier, le Conseil des Autorités de Surveillance de San Francisco (Californie), a voté à l’unanimité un amendement qui vise à interdire aux magasins d’animaux de compagnie de vendre des chiens ou des chats non obtenus auprès d’organisations de sauvetage d’animaux ou des refuges.

Cet amendement rend également la vente de chiots et de chatons de moins de 8 semaines illégale. A l’origine de cette nouvelle ordonnance, Katy Tang, responsable du quatrième district de la ville, afin de lutter contre les élevages à grande échelle. Selon Katy Tang, l'achat d'un chiot ou un chaton dans une animalerie peut être un piège pour le consommateur non avisé. En dépit des allégations selon lesquelles les animaux vendus ne proviennent que de petits éleveurs bienveillants, de nombreuses enquêtes menées par l’association Humane Society aux Etats-Unis prouvent le contraire.

Les éleveurs responsables, agréés et déclarés officiellement pourront néanmoins continuer de vendre leurs animaux directement au public. Dans tous les cas les vendeurs devront être en mesure de renseigner l’origine de chacun de leurs animaux.

Aux États-Unis, déjà plus de 200 villes et comtés ont interdit la vente de chiens et de chats dans les animaleries. C’est notamment le cas de Los Angeles, San Diego, Chicago, Philadelphie, Boston, Phoenix et Austin. Les magasins d'animaux de compagnie ont ainsi cessé de vendre des chiots et des chatons au profit de la vente de produits et de services de qualité pour animaux. La plupart d'entre eux travaillent en partenariat avec des refuges locaux pour promouvoir les avantages de l'adoption et organiser régulièrement des événements pour aider les animaux à trouver de nouvelles familles aimantes. Katy Tang espère que cette législation pourra être étendue à toute la Californie voire tout le pays.

Bénédicte Iturria
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK