Royaume-Uni : des organisations vétérinaires préoccupées par le plafonnement du nombre d’étudiants - Le Point Vétérinaire.fr

Royaume-Uni : des organisations vétérinaires préoccupées par le plafonnement du nombre d’étudiants

Bénédicte Iturria | 26.05.2020 à 10:14:47 |
Etudiants anglais
© andresr-Istock

La British Veterinary Association (BVA), le Royal College of Veterinary Surgeons (RCVS) et le Veterinary Schools Council (VSC) ont envoyé le 11 mai 2020 à la député Michelle Donelan, ministre d'État aux Universités, une lettre conjointe faisant part de leurs préoccupations concernant le projet de limitation du nombre d'étudiants en 2021 dans les universités du Royaume-Uni (RU).

Cette lettre a été écrite en réponse à l'annonce faite le 4 mai : le gouvernement souhaite introduire un plafond temporaire du nombre d'étudiants dans le cadre de mesures prises pour soutenir le secteur de l'enseignement supérieur pendant la pandémie de coronavirus. Même si les trois organisations professionnelles comprennent les raisons d’un tel numerus clausus, elles demandent que les écoles vétérinaires du pays soient exemptées de ces mesures en raison du besoin d'augmenter le nombre de diplômés britanniques en médecine vétérinaire. Il existe en effet une pénurie de vétérinaires au Royaume-Uni, estimée entre 11 et 13%. De plus, le secteur est aujourd’hui fortement tributaire des vétérinaires formés hors du RU. Actuellement, environ 60% des vétérinaires inscrits ces dernières années ont obtenu leur diplôme à l’étranger comme près de 95% des vétérinaires travaillant dans les secteurs vitaux de la santé publique et de la sécurité alimentaire. La grande majorité d’entre eux sont diplômés de l'Union Européenne (UE). La profession s’attend à de bien plus grandes difficultés de recrutement dans les États membres de l'UE une fois la période de transition du Brexit terminée, début  2021. Il est de plus fort probable que la pandémie de coronavirus et ses restrictions associées, à la fois au Royaume-Uni et dans les pays de l'UE, entraineront une réduction du nombre de vétérinaires de l'UE souhaitant adhérer au registre des vétérinaires britanniques, exacerbant probablement le déficit. La profession vétérinaire a récemment été réinscrite sur la liste des professions en pénurie pour aider à rationaliser les futures demandes de visa. Pour les co-signataires de la lettre il est donc essentiel d’augmenter considérablement le nombre de diplômés des écoles vétérinaires britanniques dans les années à venir, et d’obtenir les financements appropriés, afin de réduire la dépendance à l'égard des diplômés étrangers et d'assurer une main-d'œuvre suffisante pour soutenir la santé et le bien-être des animaux et la santé publique. Le plafonnement du nombre d'étudiants serait donc contre-productif et réduirait l'offre intérieure de nouveaux vétérinaires.

En plus de demander que le cursus vétérinaire soit exempté du plafond du nombre d'étudiants, les signataires de la lettre souhaitent également que le gouvernement garantisse que le financement supplémentaire de 5% qu'il fournira au secteur de l'enseignement supérieur ne soit pas uniquement utilisé pour des cours plus « rentables » au détriment de cours comme les sciences vétérinaires. « L'orientation devrait encourager les universités à se concentrer sur la croissance de leurs cursus vétérinaires pour répondre à la pénurie critique de main-d'œuvre. Nous demandons également que des diplômes vétérinaires soient inclus dans les 5 000 places supplémentaires récemment proposées pour les sciences de la santé. » ont ainsi déclaré à la fin de la missive le Dr Niall Connell, président du RCVS, la présidente de la BVA Daniella Dos Santos et la Professeure Susan Dawson, présidente du VSC.

Bénédicte Iturria
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application