Royaume-Uni : des organisations vétérinaires préoccupées par le plafonnement du nombre d’étudiants

Bénédicte Iturria | 26.05.2020 à 10:14:47 |
Etudiants anglais
© andresr-Istock

La British Veterinary Association (BVA), le Royal College of Veterinary Surgeons (RCVS) et le Veterinary Schools Council (VSC) ont envoyé le 11 mai 2020 à la député Michelle Donelan, ministre d'État aux Universités, une lettre conjointe faisant part de leurs préoccupations concernant le projet de limitation du nombre d'étudiants en 2021 dans les universités du Royaume-Uni (RU).

Cette lettre a été écrite en réponse à l'annonce faite le 4 mai : le gouvernement souhaite introduire un plafond temporaire du nombre d'étudiants dans le cadre de mesures prises pour soutenir le secteur de l'enseignement supérieur pendant la pandémie de coronavirus. Même si les trois organisations professionnelles comprennent les raisons d’un tel numerus clausus, elles demandent que les écoles vétérinaires du pays soient exemptées de ces mesures en raison du besoin d'augmenter le nombre de diplômés britanniques en médecine vétérinaire. Il existe en effet une pénurie de vétérinaires au Royaume-Uni, estimée entre 11 et 13%. De plus, le secteur est ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Bénédicte Iturria
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK