« Respectez votre vétérinaire » : le cri du cœur de plusieurs vétérinaires européens - Le Point Vétérinaire.fr

« Respectez votre vétérinaire » : le cri du cœur de plusieurs vétérinaires européens

Par Karin de Lange

| 29.07.2022 à 11:00:00 |
© Eda Hoyman/iStockphoto

Le thème retenu par la Word Veterinary Association en 2022 est « renforcer la résilience vétérinaire ». Un thème important, car cette résilience des vétérinaires est sous pression depuis déjà quelques années.

Aux Pays-Bas, notre consœur Hester Brinkman a écrit une lettre ouverte à tous les propriétaires d'animaux pour les sensibiliser à la pression qu'un vétérinaire peut subir et au rôle majeur que jouent les propriétaires d'animaux à cet égard.

Outre-Manche, l’Association vétérinaire britannique (BVA) vient de lancer une campagne « Respectez votre équipe vétérinaire – mettez fin aux abus », qui encourage les propriétaires d'animaux à « penser avant de poster » et à considérer l'impact que le harcèlement, le trolling et les évaluations injustes peuvent avoir sur le personnel vétérinaire.  

« Réfléchissez avant de poster »

Justine Shotton, présidente de BVA, précise : « Les pressions actuelles sur les équipes vétérinaires sont énormes et il est tout simplement inacceptable que leur travail soit rendu encore plus difficile par des abus de la part des clients, que ce soit en ligne ou en personne. Nous sommes conscients qu'une visite chez le vétérinaire peut être un moment anxieux et incertain pour les propriétaires, en particulier lorsque le pronostic est mauvais ou que le traitement nécessaire est coûteux, mais il est absolument inacceptable s'en prendre au personnel vétérinaire. J'invite à tous les propriétaires à réfléchir avant de poster et de se demander si leurs commentaires en ligne sont justes, respectueux et courtois ».

57 % des vétérinaires intimidés

Les données de l'enquête Voice of the Veterinary Profession montrent que l'abus en ligne des vétérinaires et leurs équipes est presque aussi courant que l'abus en personne. Dans un autre sondage de l'an dernier, 57% des vétérinaires praticiens ont déclaré qu'ils s'étaient sentis intimidés par le langage ou le comportement des clients, soit une augmentation de dix points par rapport à 2019.

La forme la plus courante d'abus en ligne signalée par les vétérinaires sont les évaluations en injustes (90 %). Près de la moitié des personnes ayant subi des abus en ligne ont fait l'expérience d'un langage abusif (46 %), tandis qu'une personne sur trois (33 %) a fait l'expérience de trolling. Trois autres personnes sur dix (31 %) ont été victimes de harcèlement en ligne.

Un tiers des vétérinaires harcelés veulent quitter la profession

Les services vétérinaires à travers le Royaume-Uni ont été confrontés à des pressions sans précédent ces dernières années en raison de l'impact combiné du Brexit, du Covid et d'un boom d'achat d'animaux de compagnie. Cette situation ne peut qu’empirer suite à l'impact de l'abus en ligne : les vétérinaires qui avaient été victimes d'abus en ligne au cours des 12 derniers mois étaient plus susceptibles de signaler qu'ils quitteront la profession dans les cinq ans pour poursuivre une autre carrière (soit 29 %, contre 9 % des vétérinaires qui n'avaient pas été victimes d'abus). Les consœurs (45 % contre 30 % de confrères) et les vétérinaires plus jeunes (49 % de moins de 35 ans contre 27 % de 55 ans et plus) étaient plus susceptibles d'être victimes d'abus en ligne.

Conseils, affiches et blogs

Dans le cadre de sa nouvelle campagne, BVA propose une boîte à outils avec de nouvelles ressources pour aider les vétérinaires à protéger leurs équipes à limiter la fréquence et l'impact des abus des clients. Il s'agit notamment de nouveaux conseils pratiques sur la façon de protéger le personnel vétérinaire contre les abus en ligne, d'affiches et de graphiques téléchargeables et d'une série de blogs. La BVA travaille également avec l'organisme de soutien Vetlife pour lutter contre les effets de la maltraitance sur la santé mentale et le bien-être.

Par Karin de Lange

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application