Repas au travail : pause encadrée et déductions autorisées - Le Point Vétérinaire.fr

Repas au travail : pause encadrée et déductions autorisées

Jacques Nadel | 09.04.2021 à 11:00:00 |
© sasirin pamai-Istock

Le protocole sanitaire sur la restauration collective a été actualisé le 23 mars 2021 et renforcé suite à la troisième vague d’épidémie de Covid-19. Ainsi, la mise en place et l’utilisation de paniers repas doivent être privilégiées, et les salariés doivent être invités à déjeuner seuls, que ce soit dans leur bureau individuel, dans les locaux du restaurant d’entreprise, ou dans ceux aménagés à cet effet dans les locaux de l’entreprise.

Lorsque le recours au panier repas est impossible, le salarié doit déjeuner seul, en laissant une place vide en face de lui et en respectant strictement la règle des 2 mètres de distanciation entre chaque personne.

Dans les entreprises de moins de 50 salariés, la pause repas peut se faire à des emplacements affectés au travail sauf ceux utilisant ou stockant des produits dangereux. La déclaration préalable à l’inspection du travail et au médecin du travail n’est plus nécessaire depuis un décret du 13 février entré en application 2 jours après. Cet assouplissement restera en vigueur jusqu’à l’expiration d’un délai de 6 mois suivant la fin de l’état d’urgence sanitaire (soit en principe jusqu’au 1er décembre 2021).

Frais de repas déductibles pour les exploitants individuels

A l’inverse des gérants de sociétés soumises à l’IS, qui ne peuvent déduire leurs frais de repas personnels que quand ils sont en déplacement professionnel, les chefs d’entreprises soumises à l’IR peuvent déduire les frais supplémentaires de repas qu’ils prennent sur le lieu d’exercice de leur activité lorsqu’ils ne peuvent pas rentrer chez eux pour déjeuner, compte tenu de la distance entre leur lieu d’activité et leur domicile. Le montant déductible correspond à la différence entre la valeur forfaitaire d’un repas pris à domicile et le prix du repas pris sur le lieu d’exercice de l’activité retenu dans une certaine limite. Pour 2021, la valeur forfaitaire du repas pris à domicile est fixée à 4,95 € TTC (4,90 € en 2020), et le seuil au-delà duquel le repas pris hors du domicile a un coût exagéré est fixé à 19,10 € TTC (19 € en 2020). La déduction maximale passe donc à 14,15 € (au lieu de 14,10 €). Au-delà, la déduction n’est possible que si le contribuable peut justifier de circonstances exceptionnelles, notamment l’absence de restauration à proximité de son lieu d’activité.

Jacques Nadel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application