Rapport du GIEC: il est urgent d'agir en agriculture

Clothilde Barde

| 25.04.2022 à 14:00:00 |
© assalve

Après deux premiers volets consacrés à l’état des lieux et aux impacts, le dernier volet du 6e rapport d’évaluation du GIEC est paru le 4 avril 2022. Il apporte des pistes de solutions pour les secteurs de l’agriculture et des forêts, jugés comme cruciaux.

"À moins de mesures immédiates et profondes, limiter le réchauffement à + 1,5°C est hors de portée mais des solutions permettant de rester sous le seuil des +2°C existent dans tous les secteurs, notamment dans celui de l'agriculture", selon le dernier volet du 6e Rapport d’évaluation du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat). Ainsi, comme l'indiquent les deux premiers volets du 6e Rapport d’évaluation du GIEC, parus en août 2021 et février 2022, "le changement climatique est plus rapide que prévu et les effets sont plus graves qu’attendu". Or, les 278 experts du GIEC, issus de 65 pays, se sont fondés sur plus ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.

Clothilde Barde

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application