Quoi de neuf en chirurgie ?

Julien Michaut-Castrillo | 16.11.2017 à 10:13:55 |
Chirurgien de l’avenir
© Ales_Utovko – iStock

Quel nouveau matériel de suture est disponible en chirurgie viscérale ? Quels sont les nouvelles techniques de coagulation chirurgicale à s’offrir pour plus de confort peropératoire ? Que penser de l’engouement pour les concentrés plaquettaires ? Aperçu des nouvelles tendances.

La chirurgie attire ou rebute, mais elle laisse rarement indifférent. Autrefois élémentaire, « avec les moyens du bord », il est possible aujourd’hui d’exercer une chirurgie de pointe grâce à des techniques  élaborées, des moyens de plus en plus adaptés aux patients et aussi plus facilement disponibles. Focus –non exhaustif– sur les nouvelles avancées tant en chirurgie des tissus mous qu’en chirurgie orthopédique des carnivores domestiques et des NAC.

Traitement des plaies cutanées : la thérapie par pression négative désormais disponible
Développé initialement en médecine humaine, un dispositif d’aspiration de petite taille est aujourd’hui utilisable en chirurgie vétérinaire pour traiter les plaies cutanées, aiguës ou chroniques, par pression négative. La pompe (Pico Pump©  Smith&Nephew), à usage unique, ne pèse qu’une centaine de gramme et peut être placée sur le dos de l’animal. « Le pansement doit être mis en place sur une surface plane et tondue, afin que ses bords puissent adhérer et permettre l’étanchéité du pansement, indispensable au maintien de la pression négative », indique Pierre Barreau, diplômé de l’ECVS. « De plus, l’animal doit rester au calme, l’idéal étant une hospitalisation durant laquelle est effectué un contrôle plusieurs fois par jour de la pression négative (- 80mmHg) à la surface de la plaie . », précise-t-il. Le principe est d’aspirer les exsudats (infectés ou non) en quantité faible à moyenne qui sont absorbés et en partie évaporés à travers le film externe du pansement. Il est donc important de ne pas recouvrir le pansement d’un film adhésif pour le fixer. Lorsque le pansement n’est plus adhérent ou lorsqu’il est saturé, il doit être remplacé par un nouveau pansement stérile (en moyenne au bout de 3 à 7 jours). « Lors de plaie cavitaire, il est conseillé de placer des compresses stériles sur la plaie pour réduire la cavité  », observe Pierre Barreau. « Il faut également choisir la taille du pansement adapté à la taille de la plaie, car sa découpe entraine un risque de perte d’étanchéité et donc d’efficacité », prévient-il. Le traitement des plaies par aspiration négative permet de traiter un grand nombre de plaies, aiguës ou chroniques, infectées ou non, chirurgicale, ou lors de greffe cutanée. Cela crée un milieu favorable à chaque étape de la cicatrisation cutanée. Toutefois cette technique est contre-indiquée en cas de plaie hémorragique, nécrotique sèche ou d’origine néoplasique.
Retrouvez notre dossier dans La Semaine Vétérinaire pages 48 à 54 n° 1740 du 17/11/2017. 

Julien Michaut-Castrillo
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK