Prolongation du dispositif dérogatoire pour l’importation des carnivores domestiques

Tanit Halfon | 15.10.2020 à 17:41:33 |
voyage chat
© iStock-frantic00

Une instruction technique de la DGAL prolonge le dispositif permettant d’importer un carnivore domestique depuis un pays tiers vers la France, sans disposer du résultat du titrage sérologique.

Une instruction technique de la Direction générale de l’alimentation datée du 6 octobre dernier, prolonge jusqu’au 1er février 2021 le dispositif dérogatoire permettant l’importation des carnivores domestiques (chiens, chats et furets) depuis les pays tiers. Ce dispositif permet de se passer du titrage sérologique des anticorps antirabiques, qui peut être rendu temporairement impossible en raison de l’épidémie. Ce dispositif concerne les ressortissants français mais aussi les ressortissants d’une autre nationalité mais disposant d’une adresse de résidence en France.  En pratique, tous les animaux importés doivent au minimum être identifiés, et avoir une vaccination antirabique en cours de validité. Pour ceux qui proviennent ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK