Projet FEEDLAME: de meillleures connaissances sur les boiteries chez les jeunes bovins à l'engraissement - Le Point Vétérinaire.fr

Projet FEEDLAME: de meillleures connaissances sur les boiteries chez les jeunes bovins à l'engraissement

Clothilde Barde

| 04.08.2023 à 13:30:00 |
© iacu

Dans le cadre du projet FEEDLAMEL lancé en avril 2023 par l'Institut de l'élevage (Idele), des études épidémiologiques sont menées à grande échelle pour estimer la fréquence, la distribution et l’impact technico-économique des boiteries chez les jeunes bovins (JB) laitiers et allaitants et identifier les défis et opportunités perçus par les éleveurs pour améliorer leur maîtrise.

Identifier les défis et opportunités perçus par les éleveurs et les conseillers pour améliorer la maîtrise des boiteries en ateliers de JB sont les objectifs du projet FEEDLAME, financé par l’Institut Carnot France Future Elevage, piloté par l'UMR BioEpar (Oniris-INRAE) en partenariat avec l’Institut de l’Elevage, qui a débuté en avril 2023. En effet, les boiteries sont de plus en plus signalées chez les jeunes bovins en engraissement (JB) mais les éleveurs et leurs conseillers manquent encore de connaissances et de solutions adaptées pour les maîtriser. C'est pourquoi, afin d'estimer la fréquence des boiteries en élevage, d'identifier de potentiels facteurs de risques et d'estimer l'impact technico-économique de ces lésions, FEEDLAME se déploie en trois grandes étapes.

Un projet de grande envergure

Tout d'abord une enquête portant sur la perception des boiteries par les éleveurs et par leurs conseillers ainsi que sur les défis et opportunités pour améliorer leur maîtrise, est menée d'avril 2023 à décembre 2024. En parallèle, de mai 2023 à mai 2024, les 4 pieds de plus de 3000 JB seront collectés et parés dans 3 à 5 abattoirs français au printemps/été et à l’automne/hiver 2023 (Charolais, Limousins, Blonds d’Aquitaine, Aubracs, Prim’Holsteins et croisés lait x viande). En récupérant les données sur les animaux et sur leurs performances de production, une estimation de la proportion de JB allaitants et laitiers, atteints de lésions des pieds en fin d’engraissement, une description de la fréquence relative, de la sévérité et de la localisation précise de ces lésions, une identification des potentiels facteurs de risque de ces lésions et une estimation de l’impact zootechnique de ces lésions, en fonction de leur type et de leur sévérité pourront être faits. Enfin, à terme les résulats obtenus seront diffusés par l'UMR BioEpar (Oniris-INRAE) et par Idele.

Clothilde Barde

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application