Profession vétérinaire : comment mieux la connaître

Clarisse Burger | 16.12.2016 à 16:46:29 |
Cabinet vétérinaire de petite taille
© DR

L’Observatoire national démographique de la profession vétérinaire (ONDPV) dispose d’un nouvel outil.

L’Ordre des vétérinaires a présenté cette semaine l’atlas démographique dédié à la profession. C’est le premier outil édité par l’Observatoire national démographique de la profession vétérinaire (ONDPV). Cet ensemble de données relatives aux vétérinaires devrait servir à accompagner les vétérinaires dans leur parcours professionnel et apporter des pistes de réflexion au ministère de l’agriculture, concernant l’avenir de la profession. Plusieurs organisations vétérinaires, des ministères et directions (CARPV, CNOV, DGAL, DGER, CGAAER, corps des ISPV, direction générale Entreprises du ministère de l’Economie) ont contribué à l’élaboration de cet atlas.

Parmi les points préoccupants, l’observatoire pointe le nombre de vétérinaires demandant le retrait du tableau de l’Ordre (n’exerçant plus en médecine et chirurgie des animaux) qui est passé de 249 en 2010 à 810 en 2015 ! Autre question qui peut devenir préoccupante : celle du maillage vétérinaire et sanitaire. Si l’Ordre considère que la solidité du maillage n’est pas démentie aujourd’hui, elle pourra l’être dans cinq à dix ans. "Il n'y a pas de maillage en défaut mais il existe des facteurs de risques."

Aussi, les données collectées pour élaborer cet atlas sont très importantes. Pour l’Ordre, il faudra améliorer et consolider le premier socle, tels les éléments économiques, suivre les sorties du tableau de l’Ordre, les éléments non maîtrisés (temps partiel choisi par exemple), analyser les données (territoires, filières, etc.), élargir à tous les métiers vétérinaires.

Clarisse Burger
1 commentaire
avatar
kangaroo21 le 19-12-2016 à 17:15:53
Il ne vous est pas venu à l'esprit que le nombre de confrères demandant le retrait du tableau de l'Ordre le font non pour des départs à la retraite mais bien parce qu'ils considèrent que l'Ordre ne remplit pas ses fonctions primaires avec la plus grande objectivité ?
Il est étrange que des situations professionnelles vécues par certains confrères sont " jugées et condamnées" par l'Ordre et que les mêmes faits commis par des représentants de l'Ordre ne soulèvent aucune remarque. Juge et parti ! Séparation des pouvoirs.
Émergence de mouvements comme MIOP et APLA.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK