Produits « frontières » : bilan d’une année de surveillance - Le Point Vétérinaire.fr

Produits « frontières » : bilan d’une année de surveillance

Michaella Igoho-Moradel

| 09.11.2023 à 10:30:00 |
© Istock - Heather Broccard-Bell

En 2022, l’ANMV a reçu 77 demandes, un nombre stable par rapport à 2021, concernant environ 350 produits, soit 17 % en plus par rapport à 2021.

L’Agence nationale du médicament vétérinaire (Anses-ANMV) assure une activité de qualification des produits dits « frontières ». « Il s'agit de définir, compte tenu des présentations faites et des allégations revendiquées, si les produits en question relèvent ou non de la définition du médicament vétérinaire. Cela concerne, dans bon nombre de cas, des produits à la frontière avec les biocides ou l’alimentation animale » rappelle t-elle dans son dernier rapport sur la surveillance des médicaments vétérinaires en post-AMM. 

En 2022, l’ANMV a reçu 77 demandes, un nombre stable par rapport à 2021, concernant environ 350 produits, soit 17 % en plus par rapport à 2021. Parmi ces signalements, 37 dossiers contenaient un ou plusieurs produits qui ont été qualifiés de médicaments vétérinaires. Après leur étude, l’agence a envoyé 17 courriels de demandes de mise en conformité et un courrier de mise en demeure concernant le produit « Traitement anti-varroa » proposé par le site Stop Varroa. « Ce site propose à la vente un produit relevant de la définition du médicament vétérinaire mais sans autorisation de mise sur le marché et donc sans avoir fait l’objet d’une évaluation de sa qualité, de son innocuité et de son efficacité selon la réglementation européenne. La société commercialisant en toute illégalité ce médicament non autorisé étant située dans un pays tiers, ce dossier illustre les difficultés des autorités en termes de régulation de la vente sur internet » détaille l’ANMV.

Michaella Igoho-Moradel

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application