Prix national pour l'agrobiodiversité animale

Source : Ceva | 01.02.2019 à 10:00:32 |
Poules
© Ceva

C'est une année record pour le Prix national de la Fondation du patrimoine pour l'agrobiodiversité animale qui comptabilise 26 candidatures d'éleveurs issus de 11 régions françaises ou DOM-TOM.

Cet engouement confirme l'ampleur de l'engagement du monde rural pour une agriculture durable, et renforce la légitimité de ce concours, explique Ceva dans un récent communiqué de presse. Initié en 2012 par Ceva Santé Animale et la Fondation du patrimoine, ce prix vise à mettre en lumière les initiatives locales pour la préservation et la valorisation des races agricoles locales à faible effectif.

Sauvegarder le patrimoine génétique agricole et soutenir le monde rural
Créé par Ceva Santé Animale et la Fondation du patrimoine, soutenu par un mécène privé, le Prix national pour l'agrobiodiversité animale illustre aujourd'hui une ambition commune de valoriser la biodiversité à travers un projet économique viable qui fait sens avec le territoire. Placé sous le haut patronage du Ministère de l'Agriculture, il récompense des actions originales de préservation et de valorisation de races agricoles françaises domestiques à faible effectif, représentatives d'un patrimoine génétique unique.
Poule grise du Vercors, porc de Bayeux, cheval de trait poitevin, chèvre de Lorraine, lapin chèvre, brebis Lourdaises... 46 espèces différentes sont présentées cette année dont 11 races de gallinacés, 8 équines, 8 bovines, 8 ovines, 6 caprines, 3 porcines et 2 léporidés. Elles illustrent le patrimoine rural de 9 régions françaises et 2 départements d'outre-mer : Occitanie (6 candidats), Nouvelle-Aquitaine (4), Normandie (3), Auvergne-Rhône-Alpes (2), Centre-Val-de-Loire (2), Grand Est (2), PACA (2), Pays-de-la-Loire (2), Bretagne (1), Île de la Réunion (1) et Mayotte (1).
Les trois lauréats seront dévoilés lors de la remise des prix 2019 qui se tiendra le 28 février à 18h au Salon International de l'Agriculture de Paris. Pour les désigner, le jury s'est appuyé sur trois critères majeurs : la valeur économique du projet, son impact social ou environnemental sur un territoire donné, les actions de sensibilisation et de communication autour d'une race à préserver. À la clef, une récompense de 10 000 € pour le premier prix, 6000 € pour le deuxième prix et 4000 € pour le troisième prix.

Source : Ceva
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK