Prezode établit la feuille de route - Le Point Vétérinaire.fr

Prezode établit la feuille de route

Marine Neveux

| 21.10.2022 à 14:58:00 |
© R Duboz/ Cirad

La première assemblée générale de Prezode (Preventing zoonotic disease emergence) s’est tenue le 11 octobre 2022. Un succès comme en témoignent la présence de plus de 230 participants, pour cette initiative devenue internationale.

18 mois après son lancement, Prezode a déjà fédéré plus de 160 membres issus des mondes scientifiques, académiques et associatifs.14 pays répartis sur tous les continents ont signé la déclaration d’intention. Prezode est aujourd’hui dans la phase de déclinaison pratique. « Elle nait du terrain, avec les acteurs locaux. C’est international mais cela part du terrain » explique notre confrère Jean-Luc Angot, envoyé spécial pour Prezode. Trois nouveaux pays viennent d’annoncer leur adhésion à l’initiative. La Guinée Conakry, Madagascar et le Maroc rejoignent un groupe de pays signataires, déjà composé de la Belgique, du Cambodge, du Costa-Rica, de la Dominique, de la France, d’Haïti, du Mexique, du Sénégal, de l’Uruguay, du Vietnam, et du Zimbabwe.

La préparation aux pandémies est nécessaire mais pas suffisante. Il convient d’aller aux sources, de faire de la prévention. Comprendre les risques zoonotiques, construire des solutions, renforcer les systèmes d’alerte précoce, mobiliser les acteurs, pérenniser les actions et le cadre de mise en œuvre sont des axes importants. Si le concept One Health est reconnu d’un point de vue scientifique, il a encore du chemin à parcourir auprès des décideurs. En outre, beaucoup d’organisations font beaucoup de choses, il y a un besoin de coordination.

« L’agenda stratégique, scientifique et opérationnel, feuille de route de l'initiative pour améliorer la prévention de l’émergence des risques, a été élaboré via un processus inclusif de co-construction. La démarche scientifique de Prezode s’est appuyée sur la consolidation des résultats d’une trentaine d’ateliers, régionaux, puis nationaux, qui ont associé plus de 1 800 acteurs (chercheurs, communautés villageoises, associations, décideurs locaux, réseaux nationaux et internationaux) issus de 128 pays » explique Prezode.

L'initiave repose sur cinq piliers : l’évaluation des risques d'émergence de maladies zoonotiques ; la réduction du risque d'émergences zoonotiques en construisant des socio-écosystèmes adaptés et résilients ; l’évaluation socio-économique et mise en oeuvre de stratégies de surveillance et de détection précoce ; le prototypage d'un système d'information global pour la surveillance et la détection précoce ; le cinquième pilier, transverse, vise le renforcement des capacités et renforcement des réseaux de santé. Il a pour objectif de favoriser le dialogue entre scientifiques, chercheurs et politiques.

Prezode est dotée de cinq organes : deux entités décisionnaires (l’assemblée générale et le comité de pilotage), trois entités consultatives (un conseil scientifique, un comité des bailleurs et un comité d'éthique). Un secrétariat opérationnel en coordonne les activités. La mise en place de ces organes se fera au cours du premier semestre 2023.

Photo (© R Duboz/ Cirad) : Séance de formation avec une communauté de Battambang, Cambodge, application du serious game sur le risque Nipah.

Marine Neveux

1 commentaire
avatar
Mohamed Habib JEMLI le 21-10-2022 à 20:18:57
Bonjour
Je suis tunisien, vétérinaire de formation et professeur universitaire à l’Ecole Vétérinaire de Tunisie. Notre pays n’est pas épargné des maladies zoonotiques émergeantes. Le Prezode m’intéresse, comment je peux être adhérant et membre dans ce groupe?
Merci de m’informer
Cordialement, M. H. JEMLI
------------------------------------------------
Pr Mohamed Habib JEMLI (DMV, PhD)
Service de Parasitologie- ENMV, 2020 Sidi Thabet
Université de Manouba (Tunisie)
Tél : +21698337406 Fax : +216 71552441
Email : jemli.medhabib@yahoo.fr
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application