PPA : un 1er sanglier positif déclaré en Chine

Tanit Halfon | 23.11.2018 à 10:47:05 |
Sanglier
© Neil_Burton - iStock

Pour la première fois, la maladie a été confirmée chez un sanglier, à 30 kilomètres de la frontière nord-coréenne.

Le 16 novembre, les autorités chinoises ont déclaré leur tout premier cas de peste porcine africaine chez un sanglier, dans la ville de Baishan (province de Jilin), à 30 kilomètres de la frontière avec la Corée du nord. 

En Chine, à l’exception de certaines zones de l’ouest et du nord du pays, les populations de sangliers sont réparties sur l’ensemble du territoire. De plus, leur densité est élevée par rapport à l’Europe. Elle varie de 2 à 5 animaux par kilomètre carré, mais peut monter jusqu’à 5,8 animaux dans certaines régions du nord-est du pays, voire plus pour les zones côtières du sud est. Par exemple, dans la réserve naturelle de la province de Guangdong, la densité estimée oscille entre 4,87 et 5,15 animaux par kilomètre carré.  

Selon la plateforme ESA, le contrôle de la maladie apparaît désormais très difficile voire impossible. D’autant plus que d’autres facteurs compliquaient déjà sa gestion : détection tardive, utilisation des eaux grasses, abattoirs éloignés des exploitations porcines. Cette découverte augmente également le risque d’extension du virus au sud-est asiatique, déjà fortement menacé par les exportations. Récemment, le virus avait été ainsi détecté dans des produits chinois importés en Corée et au Japon, ainsi que des produits destinés à l’exportation pour Taiwan. 

Pour rappel, les autorités chinoises ont déclaré leur premier foyer de peste porcine africaine le 3 août, dans plusieurs élevages de la ville de Shenyang (province de Liaoning). Depuis, les signalements se multiplient et à ce jour, la maladie concerne 66 villages de 17 provinces de la moitié est du pays. Plusieurs exploitations porcines pouvant être touchées au sein d’un même village. Depuis la découverte du 1er foyer, 470 000 porcs sont morts de la maladie ou ont été abattus.

Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK