PIF : alerte sur une épidémie à Chypre - Le Point Vétérinaire.fr

PIF : alerte sur une épidémie à Chypre

Anne-Claire Gagnon

| 11.07.2023 à 09:46:00 |
© Svetlana Sultanaeva-iStock

Les autorités vétérinaires chypriotes ont lancé une alerte dans le Vet Record, à l’approche des vacances et de la migration estivale de touristes britanniques.

Même si la contagion sensu stricto est rare pour la péritonite infectieuse féline (PIF), avec un environnement souvent stressant (surpopulation) pour des chats jeunes (< 2 ans) chez qui le FCoV mute de façon unique, quelques épidémies ont déjà été décrites, en milieu clos (chatteries, refuges) à Taïwan, aux USA et au Royaume-Uni.

Recrudescence de cas de PIF inquiétante

Les autorités vétérinaires chypriotes ont lancé une alerte dans le Vet Record*, à l’approche des vacances et de la migration estivale de touristes britanniques, venant (ou résidant à l’année) souvent avec leurs chats. C’est dans les zones de Larnaca, Limassol et Famagousta qu’une recrudescence de cas de PIF a été décrite depuis avril 2023 (20 fois plus de cas confirmés par PCR au cours de ces 12 dernières semaines). La moyenne des cas y était de 3 à 4 en 2021 et depuis avril 98 cas sont recensés (confirmés par un laboratoire de référence allemand).

Sur l’île de Chypre, ce sont non seulement des chats d’extérieur qui sont atteints mais aussi des chats d’intérieur strict. Toute l’île n’est pas encore contaminée par ce qui semble être une souche hypervirulente.

Appel à tester les chats voulant quitter l’île de Chypre

En concertation avec la spécialiste écossaise Danielle Gunn-Moore, les autorités vétérinaires sanitaires appellent à faire réaliser des tests sérologiques FCoV sur tout chat qui sort du territoire chypriote. Danielle Gunn-Moore a répondu à nos questions en précisant qu’« étant donné que les anticorps contre le FCoV ne sont pas du tout spécifiques des différents FCoV, il est très peu probable que ce test permette de différencier la souche à l'origine de l'épidémie. Nous pensons qu'il est très important que tout chat devant quitter Chypre soit soumis à un test de dépistage des anticorps du FCoV. Si le résultat est positif, nous demandons que ces chats ne soient pas déplacés jusqu'à ce que nous ayons un moyen de différencier les chats ayant un FCoV "normal" des chats ayant la nouvelle souche virulente. » Le séquençage de la souche chypriote est en cours.

*Attipa C., et al., « Concerning feline infectious peritonitis outbreak in Cyprus »,  Vet Rec., 2023, 192(11):449-450, DOI : 10.1002/vetr.3143. PMID: 37265279.

Anne-Claire Gagnon

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application