Pays-Bas : une vétérinaire au service de la justice

Bénédicte Iturria | 07.02.2017 à 13:53:03 |
Monique Verkerk et Franck Van De Goot avec le chien pisteur Bubbels
© Olivier Middendorp

Une consoeur s’est en effet spécialisée en médecine légale vétérinaire.

Monique Verkerk est praticienne dans une clinique vétérinaire à Bergen aux Pays-Bas. Après avoir constaté dans les médias de nombreux cas de maltraitance envers les animaux mais pour lesquels peu d’investigations étaient réalisées, elle a souhaité se spécialiser en médecine légale vétérinaire. La lecture d’une interview dans un journal local d’un médecin-pathologiste judiciaire reconnu, le docteur Frank Van De Goot, qui s’exprimait sur l’absence d’expertises médico-légales pour les animaux (due notamment aux coûts trop élevés), a conforté notre consœur dans cette voie. Après s’être rencontrés, les deux spécialistes ont décidé de fonder en 2012 l’association Forensisch Dieronderzoek et de mettre leur savoir faire d’experts au service de la justice.

Verkerk et Van De Goot ont alors contacté la Dierenpolitie, la police néerlandaise des animaux qui venait de voir le jour, pour les aider dans la collecte de preuves (signes physiques tangibles de maltraitance, cause de la mort le cas échéant) lors de soupçons de cruauté envers les animaux. En fournissant une description précise des sévices causés à l’animal sur la base d’analyses scientifiques rigoureuses, ils espèrent que les coupables seront ainsi poursuivis et punis de façon adéquate. Afin de parfaire ses compétences, Monique Verkerk a entamé par la suite en 2014 une formation en ligne dispensée par le Maples Center de l’Université de Floride aux États-Unis, qui enseigne la médecine légale vétérinaire. Elle devrait bientôt obtenir son diplôme et devenir ainsi le premier vétérinaire légiste des Pays-Bas.

Pour mener à bien leurs missions, ces experts travaillent en collaboration avec le service de la santé animale de Deventer qui dispose d’un très grand laboratoire d’analyse, de l'institut médico-légal de Maastricht, de Verilabs, un laboratoire spécialisé notamment dans les analyses ADN à Leiden et enfin du département de pathologie vétérinaire de la Faculté de médecine vétérinaire d’Utrecht.

Lire le détail dans La Semaine Vétérinaire du 10 février prochain

 

Bénédicte Iturria
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK