Pays-Bas : l’intelligence artificielle entre dans les abattoirs

Bénédicte Iturria | 22.02.2021 à 08:19:00 |
Bouverie
© dageldog-Istock

Les principaux abattoirs des Pays-Bas utilisent des systèmes de vidéosurveillance. Chaque jour, des centaines d'heures de séquences vidéo sont capturées.

Si les systèmes actuels de caméras peuvent aider à identifier et corriger les problèmes de manipulation des animaux vivants, cette supervision présente cependant des limites. Il est en effet impossible de visualiser et d'analyser toutes ces images. Dans la pratique, seule une sélection aléatoire des nombreuses heures d’enregistrement est examinée. Cela a pour conséquence que la plupart des problèmes de bien-être animal ne sont pas détectés.  Pour remédier à cette situation deux associations de protection animale, De Dierenbescherming et Eyes On Animals, se sont associées avec la société de conseil Deloitte et le producteur de viande Vion Food pour développer et mettre en œuvre un ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Bénédicte Iturria
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK