Pays-Bas : deux élevages de visons touchés par le Covid-19

Bénédicte Iturria | 28.04.2020 à 15:42:28 |
Vison
© Konstantin Sokolov-Istock

Le 26 avril 2020, la ministre de l’agriculture, Carola Schouten a fait parvenir une lettre au président de la chambre basse néerlandaise faisant état de contaminations de visons par le Covid-19 dans deux élevages à Gemert-Bakel et à Laarbeek dans le Brabant Septentrional.

Ces fermes qui comptent respectivement 13000 et 7500 visons adultes, se situent dans une des régions les plus durement touchées par l’épidémie, qui a tué à ce jour plus de 4500 personnes aux Pays-Bas. Le 23 avril 2020, le service de santé animale (GD) a signalé à l’autorité néerlandaise chargée de la sécurité des aliments et des produits de consommation (NVWA) qu’un diagnostic de SRAS-CoV-2 avait été fait sur trois visons d’un élevage de Gemert-Bakel. Les animaux ont été autopsiés car ils avaient des troubles gastro-intestinaux et respiratoires. La NVWA a demandé au GD d'envoyer les prélèvements à l’institut de ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Bénédicte Iturria
1 commentaire
avatar
Jean-Baptiste Hanon, Vétérinaire le 29-04-2020 à 16:42:53
Les Pays-Bas sont décidément très fort en élevage industriel ! Après les exploitations caprines concentrant plusieurs milliers de chèvres ayant entraîné une grave épidémie de Fièvre Q aux Pays-Bas de 2007 à 2011, on découvre maintenant des élevages de visons concentrant plusieurs dizaines de milliers d'animaux élevés et sacrifiés pour leur fourrure avec tout ce que cela implique en termes d'éthique, de bien-être animal et de risques sanitaires.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application