Pas de découplage, mais une interdiction des remises sur les antibiotiques - Le Point Vétérinaire.fr

Pas de découplage, mais une interdiction des remises sur les antibiotiques

12.07.2013 à 06:00:00 |
©

Le découplage est une mesure trop coûteuse, trop risquée et au bénéfice incertain, conclut la mission “mesure 29”. Mieux vaux interdire les remises sur les antibiotiques, voire encadrer les marges des ayants droit.

« Le découplage de la prescription et de la délivrance n’est pas une voie pertinente ». Dans son rapport diffusé par le ministère de l’Agriculture, la mission interministérielle écarte, « dans l’immédiat » cette idée simpliste de la dissociation telle qu’elle existe en médecine humaine. Son impact serait désastreux sur le maillage vétérinaire en zone rurale, voire sur l’économie agricole en cas de crise sanitaire. Son bénéfice n’est pas établi, ni en Europe dans les pays qui l’ont mis en œuvre, ni a fortiori en France. Le risque de compérage entre pharmaciens et vétérinaires serait accru. Cela ne diminuerait pas alors les quantités d’antibiotiques délivrées. Toutefois, ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application