Oniris met en place une version moderne et connectée de l’amphithéâtre chirurgical

Amandine Clément | 16.06.2021 à 14:52:00 |
© Oniris

Déjà opérationnelle depuis 2018, la videotransmission des opérations chirurgicales est en train de s’étoffer pour répondre à l’évolution des méthodes pédagogiques.

Les étudiants vétérinaires de l’ENVA et d’Oniris (Nantes) ont pu assister, en avril 2018, à la toute première retransmission d’interventions chirurgicales en direct grâce aux compétences d’une équipe de tournage professionnelle installée dans les locaux d’Alfort à cette occasion. Ce succès a précédé de quelques mois l’installation pérenne d’un système de vidéotransmission autonome dans deux blocs de chirurgie1 lors de la rénovation du plateau technique de chirurgie et d’anesthésie d’Oniris. Cet outil novateur, composé de trois sources vidéo différentes dont une source endoscopique, permet de disposer de plusieurs types de supports pédagogiques peropératoires via le réseau informatique.

Les interventions chirurgicales retransmises en streaming

Une interaction peropératoire en streaming est ainsi possible entre l’équipe chirurgicale et un public d’étudiants grâce aux caméras installées dans le bloc et dans les salles qui y sont connectées. La transmission d’images vidéo est couplée à l’émission et la réception de sons dans les deux sens. Cette modalité est devenue partie intégrante du programme d’enseignement dans cette école. « Chaque semaine, une chirurgie orthopédique filmée est planifiée. Un topo de présentation théorique est dispensé aux élèves juste avant qu’ils puissent assister à l’intervention en totale interaction avec le chirurgien », explique Olivier Gauthier, professeur de chirurgie et dentisterie à Oniris.

Une videothèque pour les étudiants dans un premier temps

Par ailleurs, l’équipe pédagogique réalise des enregistrements vidéo de chirurgies de façon à alimenter la vidéothèque d’interventions-type ou de temps chirurgicaux spécifiques. La scénarisation pédagogique de la laparotomie sous forme de film est d’ailleurs en cours de montage. Des séquences techniques dérivées seront accessibles via différents sous-chapitres (cystotomie, néphrectomie, etc.).

A moyen terme, ces méthodes d’apprentissage en live et online réservées aux étudiants seront mises au service de la formation continue des praticiens par le biais de plateformes de réunion virtuelle notamment.

« L’utilisation quotidienne est tellement utile, d'autant plus dans le contexte de cette crise sanitaire, que nous allons connecter un deuxième bloc en 2022, celui dédié aux tissus mous », s’enthousiasme Olivier Gauthier.

Ce procédé de captation vidéo professionnel s’implante dans les écoles vétérinaires (l’école de Toulouse s’est aussi équipée) et les structures privées qui souhaitent dispenser des formations. Le cadre législatif de la conservation du dossier patient est un autre aspect de cette pratique, l’archivage vidéo de chirurgies devenant nécessaire (assurance, recours en cas de litige, etc.).

1.Bloc de chirurgie orthopédique et bloc de chirurgies vidéo-assistées (arthroscopies et cœlioscopies).

Amandine Clément
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK