One health : économie et politiques publiques doivent être liées - Le Point Vétérinaire.fr

One health : économie et politiques publiques doivent être liées

Michaella Igoho-Moradel

| 17.06.2022 à 12:59:00 |
© 1health media

Pour faire face collectivement à l'accélération des épizooties, zoonoses, et des épidémies, des réssources doivent être allouées pour une mise en oeuvre concrète de l'approche « Une seule santé ».

Ce 15 juin 2022, un débat sur le thème d'Une seule santé a été organisé par 1Health et L'Obs* en collaboration avec la représentation de la commission européenne à Bruxelles. Il s'agit de la seconde rencontre du cycle « Une seule santé ».

« Le concept Une seule santé n'est pas un mot à la mode. Nous avons tous besoin de plus de nature et de moins de pollution dans nos vies, autant que nous avons besoin de paix et d’une bonne santé. Ne renonçons jamais à travailler ensemble vers des objectifs aussi indispensables » a lancé Veronica Manfredi, directrice générale de l’environnement à la Commission européenne, en préambule de la conférence. Un constat partagé par les autres intervenants dont Erik Orsenna, économiste, écrivain, membre de l’Académie française, ambassadeur de l’institut Pasteur et du réseau mondial, Matthieu Ricard, docteur en génétique et moine bouddhiste (vidéo) ou encore Monique Eloit, directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé animale (OMSA).

Corréler santé humaine, santé animale et respect des écosystèmes

Les différents intervenants ont échangé sur le rôle de l’économie et des politiques publiques dans la santé humaine, animale et environnementale. Les échanges ont porté sur la corrélation entre santé humaine, santé animale et respect des écosystèmes, les actions de l’Europe pour répondre aux enjeux d’une seule santé. Des débats riches qui ont mis en évidence la nécessité d'une application concrète de l’approche « Une seule santé ».

Des enjeux importants donc pour la santé publique et la santé animale face à un monde en évolution et l’accélération des épizooties, des zoonoses et des épidémis. Une politique de santé européenne globale parait de plus en plus indispensable.

De nombreux défis restent à relever. Cette approche « Une seule santé » implique la mise en œuvre de politiques économiques, scientifiques, académiques mais aussi l’implication des citoyens. Formations des professionnels, interdisciplinarité, préservation de la biodiversité, évolution des modes de production, recherche.... les intervenants ont partagé des pistes pour faire bouger les lignes.

Un compte rendu détaillé de cette rencontre sera publié dans La Semaine Vétérinaire du 1er juillet 2022.

Il est encore possible de s’inscrire au prochain débat « Une Seule santé » organisé le 29 septembre prochain à Lyon.

* Avec le soutien de Boehringer Ingelheim, Ceva, Commission européenne, mgen, MSD Santé Animale, Région Nouvelle Aquitaine, Viatris, 

Michaella Igoho-Moradel

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application