Marc Prikazsky : « One Health, cela peut bouger, mais cela n’est absolument pas gagné »

Interview : Marine Neveux - Montage : Samuel Dollé

| 08.10.2021 à 17:40:00 |

©

Le One Health progresse-t-il ? Une seule Santé était le thème du dernier événement du Cham (Convention on Health Analysis and Management) à Paris les 1er et 2 octobre 2021. La crise du Covid a révélé des élans, mais aussi des lacunes et des freins. A cette occasion, nous avons interrogé Marc Prikazsky, PDG de Ceva Santé Animale, qui pointe aussi l'importance de l'échelon local.

« One Health, une prise de conscience dans les mots. Est-ce que dans la réalité cela se traduira par quelque chose ? » interroge Marc Prikazsky, PDG de Ceva Santé Animale. « Il faut localement avec les médecins, les CHU, les personnes qui œuvrent à la Santé publique, que les vétérinaires jouent leur rôle. Il existe beaucoup de réflexes de base en vétérinaire qui n'existent pas encore en humaine. C'est localement que l'on arrive à faire avancer les choses »

Notre confrère nous révèle aussi la création d’une fondation chez Ceva autour du One Health.

Interview : Marine Neveux - Montage : Samuel Dollé

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application