OABA : un engagement quotidien pour le bien-être animal

Marine Neveux | 18.04.2018 à 15:34:13 |
CA de l'OABA
© OABA

L’assemblée générale de l’œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs (OABA), présidée par notre confrère Jean-Pierre Kieffer, s’est tenue le 14 avril dernier à Paris.

L’occasion pour notre confrère Jean-Pierre Kieffer, président de l’OABA, de faire le tour des différentes facettes qui illustrent l’engagement de l’association pour le bien-être animal ; une mobilisation de tous les jours, des espoirs et parfois des déceptions aussi. « Le projet de loi issu des Etats généraux de l’Alimentation réserve une bien petite place au bien—être des animaux » déplore ainsi notre confrère, « dans le texte initial présenté au Conseil des ministres le 31 janvier 2018, seul un article est relatif aux animaux en abattoir. Le texte reprend uniquement le volet des sanctions de la proposition Falorni, mais rien sur le renforcement des contrôles, avec l’abandon des caméras en abattoirs ». 

En outre, comme l’a rappelé Frédéric Freund, directeur de l’OABA, l’association est sur le terrain au quotidien. Au cours de l’année 2017, l’oeuvre a initié « 24 procédures pénales concernant majoritairement des animaux délaissés ou maltraités par leur détenteur. En effet, parmi ces 24 procédures, figurent 19 dossiers où l’OABA s’est vue confier la garde d’animaux abandonnés ou maltraités. Ce sont ainsi 960 animaux qui ont été confiés à l’OABA en 2017 » détaille Frédéric Freund. Des chiffres qui s’annoncent malheureusement supérieurs en 2018, car pour ces trois premiers mois, ce sont déjà 700 animaux pris en charge et 13 nouveaux dossiers contentieux. 

Notre confrère Loïc Dombreval, député et responsable du groupe Protection animale à l’Assemblée Nationale est intervenu lors de l’assemblée pour présenter ses actions et son engagement. Notre confrère Jean-Luc Angot, président du Comité national d’Ethique des abattoirs a développé le travail du groupe, riche en échanges et constructif, et avec un très bon esprit de dialogue pour arriver à des recommandations applicables et concrètes d’ici à la fin de l’année. 

Lire le compte rendu détaillé dans le prochain numéro de La Semaine Vétérinaire. 

Marine Neveux
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK