Ne plus stigmatiser les maladies mentales des soignants

Anne-Claire Gagnon | 21.03.2019 à 10:02:07 |
Dessin d’Emmanuel Thébaud
© Emmanuel Thébaud

La nouvelle action &Me de Mind Matters, initiative pluridisciplinaire des professionnels de santé au Royaume-Uni, qui s’étend à la profession vétérinaire, est un appel à s’exprimer, notamment sur les maladies mentales. Trois professionnels ont témoigné de leurs souffrance.

Dire les choses, celles qu’on cache, dont on a honte, que le regard des autres peut stigmatiser, notamment les maladies mentales, voilà le but de la nouvelle action &Me de Mind Matters. En cette matinée du 7 avril 2018 à Birmingham (Royaume-Uni), au congrès de la British Small Animal Veterinary Association (BSAVA), l’étonnement, l’émotion, la compassion et l’attention ont été grandes. Car, successivement, une ancienne présidente de la British Veterinary Association (BVA), un confrère militaire, une psychiatre et une femme médecin sont venus chacun témoigner du jour où ils se sont écroulés, et des traitements qu’ils ont pris et suivent ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Anne-Claire Gagnon
1 commentaire
avatar
spez animal + animalité le 22-03-2019 à 13:56:16
question qui est un exemple de non-sens
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK