Myopathie atypique : appel à la vigilance

Source : Respe | 05.04.2019 à 09:00:00 |
Plantules d'érables
© Istock - Kerrik

Le réseau d'épidémio-surveillance en pathologie équine (Respe) et l'Amag appellent à la vigilance face aux suspicions récemment déclarées.

Depuis le début de l'année 2019, le Respe a recensé 13 suspicions de Myopathie atypique par ses vétérinaires sentinelles : 1 en Ardèche, 2 dans les Ardennes, 1 en Dordogne, 1 en Ille-et-Vilaine, 2 en Haute-Marne, 1 dans le Pas-de-Calais , 1 en Haute-Saône, 1 en Seine-Maritime, 1 dans les Yvelines, 1 dans le Tarn, 1 dans la Vienne.

5 de ces cas ont été déclarés en ce tout début avril.
L'Amag diffuse aussi l'information : la série de cas attendue pour le printemps arrive. En effet, le nombre de cas de myopathie atypique ne cesse d’augmenter ces derniers jours.
Dans la limite du possible, l'Amag conseille de :
- temporairement limiter l'accès aux pâtures qui contiennent des plantules d’érables sycomores (voire délimiter la pâture pour éviter les zones où les plantules sont présentes en grand nombre) ;
- limiter le temps de pâturage à quelques heures par jour (la majorité des cas pâturaient > 6h/ jour). Dans la mesure du possible, nourrir les animaux avant de les mettre dans la prairie ;
- organiser la rotation des pâturages pour offrir exclusivement des prairies fournies ;
- ne pas placer d’aliment (foin ou autre) à même le sol ;
- essayez de détruire les jeunes plants le plus précocement possible (tondeuse, broyeur, faucheuse de refus pourraient peut-être tuer les plantules ; éventuellement, brûler-les). Pour des raisons de protection de l’environnement, éviter les produits chimiques. Attention, n'offrez pas ces pâturages tout de suite car il a été montré que même fanées, les plantules contiennent encore la toxine. Attendez que les plantules se décomposent et que l’herbe pousse ;
- envisager la taille des érables à proximité des pâtures afin d'éviter la production de fleurs et de graines. 

Source : Respe
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK