MSD Animal Health renforce ses capacités de production

Michaella Igoho-Moradel | 09.10.2018 à 16:09:48 |
Madame Blandin, Monsieur Moglia, Monsieur Malian et Raphaël Tramier
© MSD Animal Health

MSD Animal Health lance la construction, à Igoville (Eure), d’un nouveau bâtiment production d’antiparasitaires externes pour chiens et chats.

Le 2 octobre 2018, MSD Animal Health a pose de pose de la première pierre d’un nouveau bâtiment de production dédié à la santé animale à Igoville, dans l’Eure, sur le site de MMD (Merck Manufacturing Division), en présence des partenaires locaux. C’est dans ce nouveau bâtiment de 1800m², en construction, que sera fabriqué pour le monde entier de Bravecto Spot-on et Bravecto Plus, deux antiparasitaires externes destinés à protéger les chiens et chats contre les puces et les tiques.

Le bâtiment comprendra un atelier de fabrication et un atelier de remplissage et conditionnement de petits tubes entre 0,4 ml et 5 ml des produits en solution de la gamme Bravecto. A terme, l’usine assurera la production de 25 Millions d’unités par an pour le monde entier.  La production commerciale commencera à partir de 2020 après enregistrement de la nouvelle usine par les autorités de santé. L’activité du site sera multipliée par trois dans les 5 prochaines années grâce à ce nouveau bâtiment. « C’est avec une grande fierté que nous posons aujourd’hui cette première pierre, symbole du début de la construction d’un nouveau bâtiment de production à Igoville, qui deviendra ainsi l’usine la plus importante du groupe MSD Animal Health en produits pharmaceutiques hors vaccins » se félicite Raphaël Tramier, Directeur du site de production MMD (Merck Manufacturing Division) d’Igoville (Eure). 

Au niveau local, le Vice-Président de la communauté d’agglomération de Seine-et-Eure,  Monsieur Moglia, et la maire d’Igoville, Madame Blandin, ont salué la construction de ce nouveau bâtiment, qui permettra de créer 50 emplois en 2020.

Par ailleurs, en septembre dernier, le laboratoire a annoncé la phase de construction d'une usine de fabrication de pointe à Boxmeer (Pays-Bas) pour le remplissage stérile et la lyophilisation des vaccins.

Michaella Igoho-Moradel
Sur le même thème
4 commentaires
avatar
NANO8 le 09-10-2018 à 18:10:03
MSD the big one, qui quittant MERIAL étant Mérieux avant leur fusion, maintenant qui en fusionnant avec Intervet (Schering Plough), récupère le site de production du Laboratoire Roussel Uclaf santé animale ( Distrivet - Hoechst Roussel Vet)
Quid des anciens employé(e)s ? C'est la valse !

Zoetis partant de Paris Pfizer pour fusionner avec Fort-Dodge à Tour, revient proche de Pfizer santé humaine retour à Paris

L'industrie pharmaceutique, cela devient la voie pour jeunes en CDD d'un an, les passionné(e)s de la Pharmacie formé(e) compétent(e) sont charreté(e)s à chaque changement de cap
avatar
NANO8 le 09-10-2018 à 18:15:31
19.09.2017 18:14
Beaucouzé MSD (santé animale) va fermer en juin son centre de recherche

MSD (groupe Merck) fermera en juin 2018 son centre de recherche et développement qui emploie 71 personnes à Beaucouzé.

Le siège administratif et commercial du groupe, qui emploie environ 80 personnes à Beaucouzé, n’est pas directement concerné par cette fermeture, pas plus que le centre de production de Segré (120 salariés).

MSD Santé Animale est une des filiales du groupe Merck & Co, géant mondial dans le secteur des produits de santé animale.

Il commercialise en France une gamme de plus de 200 produits de santé vétérinaire (animaux d’élevage et de compagnie).
avatar
NANO8 le 09-10-2018 à 18:18:56
Par Ouest-France Modifié le 19/09/2017 à 10h04
Beaucouzé. MSD va fermer sa filiale Recherche et développement

La filiale Recherche et développement du spécialiste de la santé animale, près d’Angers, emploie 71 personnes. Fermeture prévue en 2018

Nouveau coup dur sur le front de l’emploi en Maine-et-Loire. Après l’annonce, au début du mois de septembre, de la suppression de 63 postes chez l’ascensoriste ThyssenKrupp, basé à Saint-Barthélemy-d’Anjou, les salariés de MSD ont appris, la semaine dernière, la fermeture de la filiale Recherche et développement (R et D) de la division Santé animale du groupe MSD.
Trois sites dans le monde

Basée à Beaucouzé, près d’Angers, cette filiale emploie 71 salariés. Sur le site, elle côtoie la filiale commerciale France de MSD (180 salariés) qui, elle, n’est pas impactée.

Vincent de Haas, le président de la filiale Recherche et développement, confirme la décision du groupe MSD. « La R et D s’appuie sur trois sites : l’un est dans le New Jersey, aux États-Unis, où se trouve le siège de notre société ; un deuxième se trouve à côté de Francfort, en Allemagne et le troisième, donc, à Beaucouzé. »
Objectif : "Rationaliser"

Dans un contexte de « concurrence très forte, et qui devient de plus en plus contraignant au niveau réglementaire, le groupe a décidé de rationaliser, en concentrant ses activités sur les sites américain et allemand. Le groupe ne veut pas diminuer son activité de R et D, mais plutôt l’optimiser, en la rendant plus efficace. » Quitte à sacrifier le site de Beaucouzé, qui fermera au cours du premier semestre 2018.
En quête d’un repreneur

71 emplois sont directement menacés. Mais la CFDT craint que la saignée ne soit plus importante. "Il y a également beaucoup de sous-traitants qui travaillent au centre de recherche et de développement, souligne Benoît Girault, secrétaire du comité d’entreprise (CE). Sans compter que certains services sont partagés avec le commercial." Au total, la CFDT estime qu’ "une centaine d’emplois sont menacés".

Vincent de Haas nuance. "Les services partagés ne représentent que quelques postes, qui se comptent sur les doigts d’une main. Pour la sous-traitance, effectivement, il y aura un impact. Notamment au niveau de la maintenance."

Quoi qu’il en soit, Vincent de Haas assure que "le groupe est conscient de la situation extrêmement difficile et met de très gros moyens en place pour rechercher un repreneur et pour accompagner ces 71 personnes dans les meilleures conditions pour se retrouver sur le marché du travail".
Benoît Girault, lui, est sceptique. "On verra ce que l’on nous propose, mais aujourd’hui, les salariés sont inquiets. Et un peu énervés. Nous avons fait tous les efforts possibles pour rester compétitifs. Ce qui est rageant, c’est de constater que le groupe fait des milliards de bénéfices. Et continue à fermer des sites."

avatar
NANO8 le 09-10-2018 à 18:26:15
Publié le 30/10/2000

Intervet, filiale d'Akzo Nobel spécialisée dans les produits vétérinaires, a annoncé l'acquisition d'un nouveau centre de recherche et développement à Schwabenheim (Allemagne). Ce centre qui développera les futurs médicaments vétérinaires du groupe emploiera environ 150 personnes. Cette acquisition succède à l'ouverture d'un autre centre de R&D l'an dernier à Angers Feneu (France).
FERMETURE 18 ANS aprés !!
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK