Monkeypox : la dynamique virale se poursuit - Le Point Vétérinaire.fr

Monkeypox : la dynamique virale se poursuit

Tanit Halfon

| 21.06.2022 à 18:15:00 |
© iStock-MicroPixieStock

Le nombre de cas, et de pays touchés hors zones d’endémie, continue d’augmenter. Dans ce contexte, la Commission européenne a acté une commande groupée de vaccins antivarioliques.

La progression du Monkeypox se poursuit dans le monde, hors zones d’endémie africaines. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), au 15 juin 2022, 2039 cas ont été confirmés dans 36 pays non endémiques, contre 780 le 4 juin. Plus de 80% des cas sont européens avec deux zones de forte contamination : le Royaume-Uni avec 524 cas, et la péninsule ibérique avec 313 cas en Espagne, et 241 cas au Portugal. Hors Europe, 10 pays sont touchés en particulier le Canada avec 159 cas et les Etats-Unis avec 72 cas.

En France, au 16 juin, Santé Publique France a confirmé 183 cas, contre 66 le 7 juin, surtout en Ile-de-France avec 129 cas.

En parallèle, le virus continue de circuler en zones d’endémie, notamment au Nigeria qui a confirmé depuis le début de l’année 36 cas et 1 décès, suivi de la République démocratique du Congo (RDC) avec 10 cas. Toutefois, il est à noter que des milliers de cas sont considérés comme suspects, plus de 1000 concernant la RDC.

Une commande de vaccins, sécurisée en Europe

Dans ce contexte, la Commission européenne a décidé de lancer une commande groupée de vaccins. Elle a ainsi conclu un contrat avec la société Bavarian Nordic, pour 109 090 doses de vaccins antivariolique de 3e génération, pour tous les Etats membres mais aussi la Norvège et l’Islande. Cette commande a été actée par l’HERA, Autorité européenne de préparation et de réaction en cas d’urgence sanitaire, qui avait été créée en octobre 2021 en réponse à la pandémie de Covid-19. C’est la première fois que des vaccins sont achetés dans le cadre du programme « l’UE pour la santé ».

A ce stade, la vaccination de masse n’est pas recommandée. Il s’agit de vacciner les cas contacts. En France, les premières vaccinations ont débuté dès la fin du mois de mai.

Tanit Halfon

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application