Monkeypox : de nouvelles recommandations de l’Anses sur la transmission du virus par l’alimentation

Tanit Halfon

| 07.07.2022 à 14:00:00 |
© iStock-cream_ph

D’après les données disponibles, l’Agence sanitaire ne peut pas exclure la possibilité d’infection par cette voie de transmission. Après ingestion d’un aliment contaminé cru, ou d’ un aliment recontaminé en surface après cuisson, l’entrée du virus pourrait se faire par les tissus oro-pharyngés. Cette voie d’infection serait toutefois bien moins efficace que la voie orale.

Quelques semaines après son avis sur les possibilités de transmission du Monkeypox aux animaux, et les conséquences en terme de Santé publique, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) publie un nouvel avis sur le risque de transmission du virus via les aliments. La question posée était d’évaluer le risque de transmission du virus par les denrées alimentaires, que ce soit au cours de leur manipulation, et de leur consommation.Réponse : au vue des données disponibles, l’Agence ne peut pas exclure cette voie de transmission.La viande de brousse est la seule incriminéePlusieurs études menées en zones d’endémie, ont, en effet, suggéré un ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.

Tanit Halfon

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application