Maladie hémorragique épizootique: la maladie continue sa progression en Europe - Le Point Vétérinaire.fr

Maladie hémorragique épizootique: la maladie continue sa progression en Europe

Clothilde Barde

| 04.09.2023 à 14:30:00 |
© DamianKuzdak

Comme l'ont indiqué les experts de la plateforme d'épidémiosurveillance en santé animale (ESA) dans le rapport publié pour la semaine du 21 au 27 août 2023, la maladie hémorragique épizootique (EHD) a progressé en Espagne et au Portugal.

Les cas d'EHD se multiplient dans le nord et l’est de l'Espagne, avec quinze nouveaux foyers déclarés en élevages de bovins et quatre sur des cervidés (faune captive) pour la période du 21 au 27 août 2023. De même, au Portugal (le long de la frontière avec l’Espagne), ce sont 30 nouveaux foyers qui ont été détectés à cette période, selon le dernier rapport de l'ESA. Par conséquent, en Espagne, depuis le mois de novembre 2022, au cours duquel deux premiers foyers d'EHD avaient été détectés dans des élevages de bovins en Andalousie (15 et 16/11/2022), la maladie a largement progressé (sur un rayon d’une centaine de kilomètres) vers le nord et vers l’est du pays. Au total, avec ses 62 foyers de bovins et dix foyers de cervidés (faune captive), l’Espagne est le second pays d’Europe (hors territoires ultra-marins) infecté par le virus de l’EHD.

Une menace aux frontières de la France

En parallèle, au Portugal, après la détection de deux premiers foyers dans des élevages de bovins les 13 et 14 juillet 2023 dans la province de Beja, à la frontière avec l’Espagne et à proximité de certains foyers espagnols, ce sont 30 nouveaux foyers (29 élevages bovins et un foyer de cervidés captifs) qui ont été détectés peu de temps après entre les 27 juillet et 21 août 2023. En France, même si aucun cas n’a été détecté à ce jour, la surveillance, réalisée depuis 2011 par le réseau SAGIR, est accrue et elle est systématique lors de l’observation de mortalités groupées de cervidés. En effet, depuis 2022, la maladie virale infectieuse, non contagieuse, à transmission vectorielle (arbovirose) des ruminants domestiques et sauvages, s'étend en Europe et, même si chez les bovins, les signes cliniques sont rares, des symptômes de fièvre, d’anorexie, de dysphagie, d’émaciation, de stomatite ulcéreuse, de boiterie, de détresse respiratoire et d’érythème du pis ont été rapportés.

Clothilde Barde

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application