Maladie hémorragique épizootique : état des lieux en Europe - Le Point Vétérinaire.fr

Maladie hémorragique épizootique : état des lieux en Europe

Clothilde Barde

| 27.11.2023 à 14:00:00 |
© Martin-Kubik

Comme l'ont indiqué les experts de la plateforme d'épidémiosurveillance en santé animale (ESA) le 21 novembre 2023, la maladie hémorragique épizootique (MHE), maladie virale infectieuse, non contagieuse, à transmission vectorielle (arbovirose) des ruminants domestiques et sauvages, continue sa progression en Europe. 

3330 foyers en élevages de bovins ont été détectés dans 14 départements du Sud-Ouest (yrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées, Haute-Garonne, Gers, Landes, Ariège, Aude, Tarn, Lot-et-Garonne, Gironde, Tarn-et-Garonne, Dordogne, Corrèze et Vendée) au 21 novembre 2023, selon le dernier bulletin d'information de la plateforme ESA. La multiplication des cas se poursuit donc pour cette maladie, dont les premiers foyers sur des bovins avaient été détectés en Europe (hors territoires ultra-marins) le 28 octobre 2022 en Italie avant que des foyers voient le jour ensuite en Espagne.

Une progression continue

La MHE touche principalement le cerf de Virginie (Odocoileus virginianus) (forme suraiguë) et les bovins (signes cliniques rares: fièvre, anorexie, dysphagie, émaciation, stomatite ulcéreuse, boiterie, détresse respiratoire et érythème du pis). Les moutons, les chèvres et les camélidés peuvent également être réceptifs, mais ne présentent pas de signes cliniques. Le virus de la MHE étant transmis entre hôtes ruminants par des espèces de moucherons piqueurs du genre culicoïdes, les infections sont saisonnières. Cependant, la maladie poursuit encore actuellement sa progression en Europe avec, outre les nouveaux cas français, 12 nouvelles déclarations cette semaine en Espagne.

Clothilde Barde

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application