Maladie de West-Nile : appel à la vigilance des vétérinaires équins

Michaella Igoho-Moradel | 10.07.2019 à 16:31:19 |
West-Nile
© gui00878

La FEEVA (Federation of European Equine Veterinary Associations) lance une campagne pour aider les vétérinaires à diagnostiquer le virus de West-Nile.

Suite à une recrudescence de cas de maladie de West-Nile, provoquée notamment par le réchauffement climatique et la mondialisation croissante, la FEEVA (Federation of European Equine Veterinary Associations) recommande d’être vigilant à l’égard des premiers symptômes et lance une campagne pour aider les vétérinaires équins européens à détecter l’infection par le virus chez les équidés. 

Le laboratoire Boehringer Ingelheim soutient cette initiative et rappelle l’importance de la vaccination précoce des équidés. Dans un communiqué de presse, publié le 4 juillet, il souligne que la maladie de West-Nile se manifeste principalement par de la fièvre et une baisse générale de l’état physique du cheval qui peuvent être associée à des symptômes nerveux (dépression, hyperexcitabilité…) ou neurologiques (ataxie, difficulté locomotrice, paralysie...).

Boehringer Ingelheim  rappelle que son vaccin Proteq West Nile, qui contient le virus canarypox recombinant West-Nile, génére une immunité double chez le cheval (cellulaire et humorale). « Le vaccin réduit le nombre de chevaux virémiques et diminue la durée et la sévérité des signes cliniques chez les chevaux infectés » indique t-il.  Il ajoute que la primovaccination se fait en deux injections par voie intramusculaire dans l’encolure. La première injection est administrée à partir de l’âge de cinq mois et la seconde quatre à six semaines plus tard. La protection débute quatre semaines après la première injection et dure un an. Les chevaux doivent être revaccinés chaque année. L’immunité conférée est rapide (4 semaines) et durable (un an).

Michaella Igoho-Moradel
1 commentaire
avatar
le 12-07-2019 à 10:46:59
Est-ce que cette pathologie est connue en Afrique ?
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK