Les vétérinaires sous le choc de la défiance de la Santé

18.10.2013 à 06:00:00 |
©

Les vétérinaires, les industriels et les éleveurs s’opposent au découplage pour les antibiotiques critiques. Tandis que quelques pharmaciens voudraient le beurre et l’argent du beurre...

« Inacceptable », « complet désaccord », « révoltant sur le fond comme sur la forme », « inadmissible », « un affront », etc. Ce sont d’abord la stupeur et l’incompréhension qui dominent dans les premières réactions des vétérinaires, lorsqu’ils apprennent que le projet de loi d’avenir pour l’agriculture prévoit le découplage de la prescription-délivrance pour les antibiotiques critiques. Puis très vite viennent la colère, l’inquiétude et la mobilisation. Comment faire valoir le bon sens sur une position dogmatique et idéologique, et de dernière minute ? La Santé décide seulePremière certitude. La responsabilité en revient totalement à la ministre de la Santé, Marisol Touraine, et plus particulièrement à ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK