Les vétérinaires en renfort de la vaccination contre la Covid-19 ? - Le Point Vétérinaire.fr

Les vétérinaires en renfort de la vaccination contre la Covid-19 ?

Marine Neveux | 09.03.2021 à 00:00:00 |
© MarsBars-Istock

Pour répondre à la volonté affichée par le Gouvernement d'accélérer la campagne vaccinale contre la Covid-19, notre confrère et député Loïc Dombreval a adressé un courrier à Olivier Véran, ministre de la Santé, le 8 mars 2021 pour proposer l’aide des vétérinaires volontaires parmi la réserve sanitaire. 

Pandémie

« Si nous devions être confrontés à un manque de professionnels pour vacciner, faire appel aux vétérinaires volontaires parmi la réserve sanitaire permettrait de répondre à la volonté affichée par le Gouvernement d’accélérer la campagne vaccinale. Le Canada, l’Argentine et certains Etats américains ont déjà pris cette décision pragmatique » explique Loïc Dombreval dans son courrier adressé au ministre de la Santé. 

Le sujet de la vaccination est d'actualité. Il est aussi source de tensions du côté des professionnels de santé, voir même d'insatisfaction chez les médecins libéraux ces derniers jours, face à la pénurie de doses, mais aussi au report de la vaccination sur d'autres professionnels. L'aide des vétérinaires pourrait-elle être sollicitée dans cette campagne de vaccination déjà bousculée ? mais aussi poussive ...

Les vétérinaires ont apporté depuis le début de la crise tout leur soutien aux professionnels de santé, que ce soit par des initiatives locales ou nationales : apport de masques, de matériel de soins intensifs, etc. Ils avaient aussi répondu présents en mars 2020 pour se porter volontaires auprès des Agences régionales de santé pour faire partie de la réserve sanitaire (près de 5000 consoeurs et confrères volontaires). « Cette implication est le signe de leur volonté d’engagement et du lien étroit de solidarité qui lie les professionnels des santés humaine et animale » poursuit Loïc Dombreval. « L’histoire de la vaccination et de la prophylaxie implique très largement les vétérinaires qui sont familiers de cet acte médical. Ils pratiquent la vaccination quotidiennement, sur des espèces animales très variées et permettent ainsi de contenir de nombreuses épizooties ». 

La proposition d'aide à la vaccination contre la Covid-19 est donc émise. Au sein de la profession vétérinaire, cette idée a déjà germé au Québec et dans plusieurs Etats aux USA dès la fin 2020. En France, certains vétérinaires émettent une réserve, d’autres le suggèrent déjà depuis le début de l’année, comme par exemple notre confrère Bruno Kupfer lors d’un reportage sur LCI : « Il suffirait du feu vert des autorités pour vacciner des humains ». 

D’ailleurs ne convient-il pas de se replonger dans l’histoire de la vaccination ? Comme l’a rappelé Christophe Degueurce, directeur de l’école nationale vétérinaire d’Alfort lors du colloque du 1er octobre 2020 à l’Assemblée nationale, le concept One Health n’est pas nouveau. En 1780 : les vétérinaires vont même soigner les humains car il n’y a quasiment pas de médecins dans les campagnes. Il y a une perméabilité des deux médecines et c’est un médecin qui va contribuer à soigner la peste bovine dans les campagnes. Le sommet de cet esprit One Health se situe en 1820 avec la création de l’Académie de médecine qui va s’intéresser à la santé publique : le degré d’interaction entre les médecines est très élevé, avec un esprit d’interdisciplinarité. 

A suivre.

Marine Neveux
1 commentaire
avatar
Arnauld Durand, Vétérinaire le 12-03-2021 à 15:22:38
Comme au bon vieux temps de la vaccination contre la fièvre aphtheuse! Nos experts en enfumage sont vraiment prêt à tout pour masquer la réalités des faits: en France, on pas de vaccins, mais on recrute du personnel pour l'injecter! On nage en plein délire! Notre rôle est de protéger les bipèdes à station verticale en amont des pandémies zoonotiques, non pas d'aller se substituer aux personnels médicaux qui sont bien assez nombreux pour gérer çà.
D'ailleurs, ce petit virus n'aurait pas provoqué une telle désorganisation de notre société si l'état n'avait pas, depuis 20 ans sabré le budget de la santé humaine et fermé nombre d'hôpitaux et de places de réa dans les territoires, alors que nous payons 10% des charges sociales mondiales (ne ne sommes même pas 1% de la population mondiale). Cherchez l'erreur et n'oubliez pas de payer votre URSSAF!
Pour ceux qui ne la connaisse pas, je vous conseille vivement de prendre connaissance avec les écrits de la philosophe Barbara Stiegler et lire ce qu'elle pense de la gestion de cette "pandémie".
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application