Les vaccins en tête des déclarations

Michaella Igoho-Moradel | 30.11.2017 à 10:30:56 |
Un chien qui se fait vacciner
© FSTOP123 – ISTOck

En 2016, les vaccins ont majoritairement concerné les déclarations de pharmacovigilance. Cette classe thérapeutique est également la plus touchée par les ruptures d’approvisionnement, notamment dans la filière avicole, mais aussi bovins/ovins et chiens/chats.

Un an après l’ouverture de la déclaration de pharmacovigilance à toute personne, les propriétaires d’animaux et les éleveurs représentent près de 8 % des déclarants. Les vétérinaires restent largement en tête (90 %). Cette tendance pourrait évoluer au regard de l’augmentation constante des signalements depuis 2011 (+?46 %), comme le confirme le dernier rapport annuel de surveillance des médicaments vétérinaires, publié en novembre. Cela s’explique notamment par le nombre plus important de télédéclarations. En 2016, 4 113 déclarations de pharmacovigilance (+ 6 % par rapport à 2015) ont été portées à la connaissance de l’Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV). Plus ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Michaella Igoho-Moradel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK