Les rongeurs domestiques sont une source possible de Leptospires

Tanit Halfon | 07.11.2017 à 11:56:54 |
rat
© ZapikanStudio - iStock

Posséder un rongeur de compagnie apparaît comme un facteur de risque de la leptospirose. Un travail de sensibilisation s’impose auprès des futurs adoptants.

Le risque de transmission de la leptospirose par les rongeurs domestiques semble occulté, en témoigne une étude récente publiée dans Eurosurveillance (octobre 2017). Les auteurs y présentent six cas cliniques humains de leptospirose, répertoriés en France (3) et en Belgique (3) entre 2009 et 2016, dont la source probable d’infection est apparue comme étant la souris ou le rat de compagnie. Les individus malades, 4 femmes et 2 hommes, âgés de 21 à 57 ans, ont tous été hospitalisés. Aucun ne présentait d’antécédent médical. Tous avaient été en contact avec un rongeur domestique. Aucun autre type d’exposition pouvant être potentiellement à ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK