Les rémunérations des salariés plutôt poussives

12.09.2012 à 06:00:00 |
©

Les rémunérations conventionnelles des personnels salariés des cliniques sont réévaluées une fois par an. Quant aux augmentations liées notamment à la reconnaissance du travail ou de l’investissement personnel, elles sont rares ou parfois négligées. Deux témoignages dans la région du Languedoc-Roussillon confirment cette tendance.

Le contexte économique dégradé et la charge de travail des praticiens employeurs figurent parmi les raisons invoquées. Parmi eux, Marie-Pierre Puech, praticienne coassociée à Ganges (Hérault) où sont salariés 3 ASV, reconnaît qu’il faudrait améliorer la gestion et l’encadrement des personnels. Un casse-tête pour certains qui invoquent des journées toujours bien remplies. De son côté, le président du conseil régional de l’Ordre Languedoc-Roussillon, Philippe Lévêque, note que l’aspect financier des contrats des vétérinaires salariés passe après l’aspect déontologique et que finalement, les rémunérations en question se situent rarement au-dessus du minimum légal. Myriem Lahidely Pour plus d’informations, voir La Semaine ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application