Les races porcines locales sous la loupe des chercheurs

Tanit Halfon | 19.03.2019 à 15:08:21 |
porc ibérique
© iStock-jarcosa

Le projet de recherche européen Treasure a fourni un premier aperçu des performances des systèmes de production de 20 races locales de porcs.

Représentant moins de 5% de la production, les races de porcs locales sont marginales en Europe. Or, elles bénéficient d’une meilleure image auprès du consommateur. Maintien de la biodiversité agricole, systèmes de production adaptés aux conditions agro-géo-climatiques locales, et représentants d’une tradition ou identité régionale, ces races ne manquent pas d’attrait dans un contexte de rejet de la production porcine intensive moderne. Pourtant, certaines de ces races sont en danger, et ne sont pas maintenue de manière durable. En outre, les connaissances manquent tant sur les besoins nutritionnels, les potentiels des animaux, et la qualité des produits obtenus. De ces constats est né le projet de recherche, Treasure. Coordonné par l’Institut d’agriculture de Slovénie, il a réuni 24 partenaires européens de 9 pays avec pour objectif de favoriser le développement et la durabilité des élevages de races locales porcines. Les études suivaient 4 thématiques : la caractérisation phénotypique et génotypique des races locales, l’évaluation de la performance des truies et de leur impact environnemental, l’évaluation de la qualité des produits et la caractérisation des préférences des consommateurs.

Marie-José Mercat, ingénieure à l’IFIP-Institut du porc, qui a participé au projet, nous fait part des principales conclusions :

> Que retenir du projet ?

Le projet donne une vision globale des caractéristiques des races locales, de leurs filières de production et des attentes des consommateurs. Les produits issus de races locales sont reconnus pour leur qualité ce qui a été confirmé dans les différentes études. Néanmoins, une sélection sur la qualité de viande est possible. Cela suppose de recueillir des mesures de façon régulière et standardisée. C’est dans cet objectif qu’une base de données et un site web dédiés aux caractères de croissance, de carcasse et de qualité de viande ont été développés (cf ci-dessous). L’expérimentation menée sur la race Gascon a permis d’évaluer l’impact de la saison de finition sur la qualité de la viande. Les résultats des études ont également permis de montrer qu’il existait des marges de progrès au niveau économique et environnemental pour la filière Noir de Bigorre  en limitant le gaspillage d’aliment. 

> L’aspect sanitaire a t-il été étudié ?

Non, le projet était axé sur l’aspect développement des filières. Malgré tout, il est certain que le contexte sanitaire actuel préoccupe ces filières de production plein air qui œuvrent pour protéger leurs élevages.

-----------------------------------------------------------------

Que retenir de la base de données en construction?

Un des axes de travail du projet Treasure était d’établir une base de données phénotypiques, associée à un site web (site d’accès réservé), permettant de recueillir des données sur les élevages et les animaux. L’objectif : faciliter la mise en œuvre de programmes de sélection, inexistants pour les races locales étudiées, à l’exception des races ibériques. Ainsi, des données concernant le pays, la race, l’élevage et l’animal seront récoltées. Pour les données sur l’animal, 74 variables ont été définies, dont 22 pour les mesures de carcasse (classement à l’abattoir, poids, épaisseurs de gras et de muscle, etc) et 20 pour les mesures de qualité de viande (pH, couleur, gras intramusculaire, etc). A noter que pour avoir une première estimation des paramètres génétiques d’un caractère (héritabilité et corrélations génétiques entre caractères), un minimum de quelques centaines de données est nécessaire. Et pour l’instant, seules des données sur la race allemande Schwäbisch-Hällisches ont été récoltés. Affaire à suivre donc.

 

Pour en savoir plus, lire notre article dans le prochain numéro de la Semaine Vétérinaire (N°1801).

Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK