Les principes de biosécurité sont formalisés pour les élevages de lapins

Tanit Halfon | 25.07.2018 à 12:26:58 |
lapin
© ViktorCap – iStock

L’ITAVI a publié des fiches de biosécurité pour les élevages de lapin. Y sont notamment détaillées les mesures à mettre en œuvre pour lutter contre la maladie virale hémorragique du lapin.

L’ITAVI, institut de recherche appliquée et de développement pour les professionnels des filières avicole, cunicole, et piscicole, a publié des fiches détaillant les mesures de biosécurité à appliquer en élevage de lapins. 

Une fiche se penche plus particulièrement sur la lutte contre la maladie virale hémorragique du lapin (rabbit viral haemorrhagic disease ou RVHD), en recrudescence sur le territoire national, à la suite de l’épizootie de 2015-2016 (variant 2010).

Ainsi, il est préconisé  de renforcer la vaccination, d’une part pour les lapins adultes de l’élevage foyer et des élevages sous surveillance, d’autre part pour les lapins en engraissement. Dans le premier cas, un rappel vaccinal est nécessaire pour tous les animaux vaccinés depuis plus de 5 mois, et depuis plus de 4 mois en cas de récidive. Dans le deuxième cas, la vaccination (ou revaccination) de la totalité des animaux de l’élevage en engraissement doit être réalisée en cas de foyer avéré. Pour les élevages sous surveillance, il est conseillé également de vacciner les animaux à l’engraissement. Outre la vaccination, un renforcement des mesures de biosécurité est à prévoir, pendant deux bandes consécutives à la bande ayant déclaré la maladie et dans les élevages sous surveillance.

A noter qu’une fiche liste les documents à conserver par l’éleveur dans son plan de biosécurité, à savoir le registre du personnel permanent et les attestations de formation, le registre d’élevage, comprenant notamment les bons de livraison ou factures des produits vétérinaire, ainsi que les compte rendus des visites techniques et vétérinaires, le plan de circulation du site d’exploitation, le plan de nettoyage et de désinfection, le registre des produits phytosanitaires et biocides utilisés, la plan de lutte contre le nuisibles et le plan d’autocontrôle.

Les fiches sont actuellement en cours de validation par la Direction générale de l’alimentation.

Pour plus d'informations, cliquez sur ce lien.

Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK