Les mesures du plan de relance pour les abattoirs jugées insuffisantes

Clothilde Barde | 09.11.2020 à 10:17:42 |
vache
© deepblue4you

Six organisations (AFAAD, CIWF, FNAF-CGT, OABA, Welfarm et FNAB) ainsi que la Confédération paysanne réclament une révision des mesures du plan de modernisation des abattoirs prévu par le ministère de l'agriculture pour permettre la survie des abattoirs français.

C’est une nouvelle occasion manquée de faire évoluer le secteur de l’abattage dénonce le communiqué de presse conjoint du 4 novembre dernier émis par six organisations (AFAAD, CIWF, FNAF-CGT, OABA, Welfarm et FNAB) ainsi que par la Confédération paysanne. Un budget jugé insuffisant En effet, les 130 millions d'euros du plan de modernisation des abattoirs prévus par le ministère de l'agriculture dans le cadre du le plan de relance du gouvernement ne permettent pas de répondre aux attentes des acteurs concernés pour permettre la survie des abattoirs en France (protection animale, des conditions de travail et des territoires) selon ces dernières. Même « s’il ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Clothilde Barde
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK