Les instituts techniques d’élevage s’organisent pour lutter contre l’antibiorésistance

Tanit Halfon | 02.04.2019 à 11:43:57 |
antibiogramme
© iStock-Scharvik

Une dizaine de partenaires européens sont réunis au sein du projet DISARM qui vise à promouvoir les bonnes pratiques d’utilisation des antibiotiques en élevage.

Lancé fin janvier 2019 pour une durée de 3 ans, le projet européen DISARM a pour ambition de promouvoir un usage prudent et responsable des antibiotiques dans l’élevage, afin de limiter le risque d’antibiorésistance.

Réunissant quinze partenaires européens de 9 pays, dont l’Itavi, l’Idele-institut de l’élevage et l’Ifip-institut du porc pour la France, DISARM a pour objectif de créer une communauté technique d’au moins 600 membres (agriculteurs, vétérinaires, chercheurs, transformateurs, distributeurs…) afin de mettre  en commun toutes les bonnes pratiques d’utilisation des antibiotiques.

« L’idée est d’échanger sur les expériences de chaque pays, et de chaque filière, ce qui n’avait jamais été fait jusqu’à présent, et recenser les meilleures pratiques, explique Anne-Christine Dufay-Lefort, vétérinaire à l’Itavi. Une phase d’expérimentations terrain sera ensuite menée. » A terme, ce « best-of » sera fortement diffusé via guide regroupant des fiches pratiques, associé à une plateforme web. L’organisation de 80 évènements est également prévue pour diffuser les meilleures pratiques de réduction de la résistance aux antibiotiques.

Pour plus d’informations sur ce projet, cliquez sur ce lien.

Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK