Les félidés peuvent être infectés par le SARS-CoV-2, mais restent des culs-de-sacs épidémiologiques

Anne-Claire Gagnon | 07.04.2020 à 14:27:11 |
tigre séropositif SARS-CoV-2
© Elodie Mongoin

Deux nouvelles publications chinoises font le point sur la sensibilité du chat, tandis qu’un premier cas de contamination d’une tigresse à New-York par son soigneur est rapporté.

Deux récentes études chinoises, en pré-parution, s’intéressent à la réceptivité des animaux de compagnie au SARS-CoV-2. Elles précisent bien qu’elles ne doivent pas être considérées comme définitives ni rapportées dans les médias comme des faits établis. A l’heure d’Internet et de la sur-consommation de l’information, ces données préliminaires sont déjà sur les réseaux, sans ces avertissements. Recherche de modèle animal pour le SARS-CoV-2 La première publication montre sans surprise que les chats et les furets sont un modèle animal pour le SARS-CoV-2, comme ils l’étaient déjà pour le SARS-CoV-1. Dans cette étude, ce sont des lignées consanguines de chats, spécialement sensibles, qui ont ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Anne-Claire Gagnon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK