Les eurodéputés reconnaissent l’engagement environnemental de l’industrie du médicament vétérinaire

Michaella Igoho-Moradel | 01.10.2020 à 12:26:51 |
Europe
© AdrianHancu

AnimalHealth Europe se réjouit de l’adoption d’une résolution appelant à de nouvelles mesures pour lutter contre la pollution pharmaceutique. L’occasion de rappeler que le risque d’impact du médicament vétérinaire sur l’environnement est pris en compte dans les dossiers d’autorisations de mise sur le marché.

« L’Union européenne (UE) doit prendre des mesures visant à une meilleure utilisation et élimination des produits pharmaceutiques afin de prévenir les risques environnementaux et sanitaires » affirme le Parlement européen. En septembre, les eurodéputés ont adopté par 671 voix pour, 15 contre et 10 abstentions, une résolution en faveur de nouvelles mesures pour lutter contre la pollution pharmaceutique. Ils appellent à une réduction globale de la consommation de médicaments par habitant, un soutien au développement d’une industrie plus verte et un renforcement du contrôle environnemental. Le Parlement européen exhorte notamment les Etats membres à encourager les médecins et les vétérinaires à fournir des informations sur la manière de se débarrasser correctement des médicaments non utilisés.

Côté industrie du médicament vétérinaire, AnimalhealthEurope, qui rassemble les entreprises et associations nationales du Vieux Continent appartenant à l'industrie de la santé animale, se fécilite de l’adoption de ce texte. « Suite à l'adoption par le Parlement européen, AnimalhealthEurope se réjouit de voir les aspects clés de l'utilisation des médicaments vétérinaires et des processus d'autorisation reconnus de manière positive. »

L’organisation européenne se félicite en particulier de la mention claire selon laquelle le processus d'autorisation des médicaments vétérinaires comprend une évaluation de la sécurité environnementale dans le cadre de la procédure d'autorisation de mise sur le marché. « Cette évaluation est en place depuis le début des années 90 en Europe et signifie qu'une évaluation négative du rapport bénéfice / risque environnemental peut justifier le refus de l'autorisation d'un médicament vétérinaire » ajoute AnimalHealth Europe qui rappelle également que les garanties environnementales ont été encore renforcées grâce au nouveau règlement de l'UE sur les médicaments vétérinaires.

AnimalHealth Europe souligne aussi l’implication du secteur vétérinaire en matière de contrôle des ventes d'antibiotiques à usage vétérinaire. Enfin, l’organisation européenne explique qu’avec le Green Deal européen comme pierre angulaire de toutes les futures politiques de l'UE, l'industrie de la santé animale est prête à soutenir les initiatives à venir dans le domaine de l’impact environnemental des produits pharmaceutiques. « Le Parlement européen doit veiller à ce que l'accès aux médicaments pour l'Europe reste au premier plan de nos réflexions, en tenant dûment compte de l'utilisation prudente de ces produits essentiels » a déclaré la secrétaire générale d'AnimalhealthEurope, Roxane Feller.

Michaella Igoho-Moradel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK